Accéder au contenu principal
Dans la presse

"Je rêvais d'un autre monde"

France 24

Au menu de cette revue de presse française, mercredi 24 août, la sécurité dans les établissements scolaires français, à une semaine de la rentrée des classes, la colère de Christiane Taubira, la primaire de la droite, et un message lucide et positif pour les générations futures.

PUBLICITÉ

 

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre iPhone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook
 
Au menu de cette revue de presse française, la sécurité dans les établissements scolaires, à une semaine de la rentrée des classes.
 
Face au risque terroriste, le ministre de l’Intérieur et la ministre de l’Education nationale doivent annoncer ensemble aujourd’hui les mesures pour assurer la sécurité dans les écoles, d’après le Parisien, qui rappelle que la menace a été clairement annoncée après les attentats du 13 Novembre par le groupe Etat islamique, qui a appelé au combat contre une école républicaine présentée comme «l’antichambre de l’enfer». Le journal évoque une série de mesures qui vont du changement des codes d’accès des écoles à l’interdiction des attroupements devant les établissements, et des travaux de sécurisation - des travaux jugés encore insuffisants par le secrétaire général du syndicat de proviseurs Philippe Tournier, qui explique que les mesures adoptées «sont surtout destinées à rassurer l’opinion. On nous exhorte à beaucoup de choses sans qu’on ait les moyens d’agir. Les hôpitaux ont des agents, les centres commerciaux aussi, mais les établissements scolaires n’ont aucun personnel de sécurité», relève-t-il, tandis que la psychologue scolaire Patricia Garouste estime dans le Figaro, que «les personnels ne sont pas suffisamment formés à la gestion de crise». Selon cette spécialiste, la France est en train de passer d’une culture de l'école «ouverte» à un retour d’une «sanctuarisation» de l'école. Les mesures de sécurité qu’on vient d’évoquer ont été mises en place depuis longtemps déjà dans les établissements juifs. Des consignes de sécurité «drastiques» sont en place depuis les années 1980, rappelle le Figaro, auquel le chargé des questions de sécurité par le consistoire du Bas-Rhin, Maurice Dahan, a expliqué qu’un tel degré de sécurité impliquait aussi un «état d'esprit particulier» - celui d'une éducation à la vigilance des enfants et des parents: selon lui, «les gens s'habituent à regarder autour d'eux, à être plus attentifs. Ce sont des règles simples qu'il faudrait appliquer partout en France, car personne n'est à l'abri d'un attentat, comme celui de Merah à l'école juive de Toulouse».
 
Au menu également, la colère de l’ex-garde des Sceaux, Christiane Taubira, contre son successeur, Jean-Jacques Urvoas, et Manuel Valls. Dans le Canard Enchaîné, l’ex-ministre dit son mécontentement face à leurs critiques sur son action passée. «Il ne faut pas que ces deux-là jouent à me faire la guerre! Il y a eu en faveur de ma politique une dynamique collective, je ne vais pas laisser piétiner tout ça! Je peux devenir méchante!», prévient celle qui avait été candidate à la présidentielle de 2002, annonçant son intention de  «s’engager dans la campagne» pour 2017 – s’il est peu probable que Taubira se présente à nouveau, celle-ci ne semble pas exclure de soutenir quelqu’un d’autre que François Hollande, qui sait que l’ex-candidate accusée d’avoir causé la perte de Lionel Jospin en 2002, pourrait à nouveau gêner au PS.
 
A droite, Nicolas Sarkozy a officialisé, hier, sa participation à la primaire du parti Les Républicains. Cette élection inédite pourrait provoquer de «sérieuses turbulences» au sein de l’opposition, d’après la Croix, qui se demande comment la droite va traverser «l’épreuve». Une foule de candidats s’y présente – dont les ex-Premiers ministres Alain Juppé et François Fillon, qui auraient choisi de «feindre l’indifférence» face à Nicolas Sarkozy, d’après le Figaro. «Sarkozy candidat? Même pas mal! », fait dire le Parisien au favori des sondages, Alain Juppé, qui savoure en ce moment ses derniers jours de vacances au Canada – là même où il avait trouvé refuge en 2005, après sa condamnation dans l’affaire des emplois fictifs de la mairie de Paris. Cette primaire de la droite donne des sueurs froides à Libération. Hier, le journal titrait «Le pire, c’est qu’il peut gagner», à propos de Nicolas Sarkozy. Ce matin, le journal frémit à l’idée qu’Hillary Clinton puisse mordre la poussière face à Donald Trump. «Le pire, c’est qu’elle peut perdre», s’inquiète Libé.
 
Donald Trump qui fait campagne sur le «déclin» de l’Amérique, un thème politique en vogue. Déclinisme, pessimisme, le noir est tendance, mais pas vraiment du goût du Monde. Le journal a donné la parole à sept personnalités, qui livrent leur recette pour ne pas désespérer de l’avenir, et transmettre aux jeunes générations un message lucide et optimiste.
 
Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.
 

 

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.