Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'INVITÉ DE L'ÉCO

"Les plus pauvres paient pour satisfaire les préférences politiques des plus riches"

En savoir plus

FOCUS

Royaume-Uni : le Parti travailliste accusé d'antisémitisme

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

Dans les coulisses du Moulin Rouge

En savoir plus

L’invité du jour

Sobel Aziz Ngom : "Si chacun fait sa part, à sa manière, on pourra équilibrer ce qu'on a en commun"

En savoir plus

BILLET RETOUR

Billet retour en Ouganda : que reste-t-il d'Idi Amin Dada ?

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Shinzo Abe, la passe de trois

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Les appartements fantômes de Caracas

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Theresa May humiliée"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Congo-Brazaville : un opposant menacé de mort en France

En savoir plus

Découvertes

La voisine de Robert Duvall détruit un drone à coup de fusil

© NechakoRiver/Flickr

Texte par Charlotte VIGUIÉ

Dernière modification : 30/08/2016

Parce qu'il effrayait ses vaches, une Américaine a abattu un drone par un tir de fusil. Elle affirme aussi qu'elle voulait protéger la tranquillité de son voisin, l'acteur Robert Duvall. Plus badass, on ne fait pas.

Calamity Jane existe encore, et elle habite à The Plains, une bourgade sans histoire de l'État de Virginie, aux États-Unis.

VOIR AUSSI : Au Texas, des étudiants brandissent des godes pour protester contre les armes à feu sur le campus

Jennifer Youngman, 65 ans, a abattu un drone d'une seule balle de fusil. L'histoire, qui s'est déroulée en juin dernier, a été rapportée par le Fauquier Times avant d'être reprise par Ars Technica.

Imaginez la scène : on est dimanche, Jennifer Youngman sort de la messe. Elle rentre chez elle, et comme toute Américaine élevée à la campagne qui se respecte – alerte cliché –, elle s'installe sous son porche et se met à nettoyer ses deux fusils, un calibre 410 et un calibre 20 qu'elle conserve précieusement.

Ajoutons que cette Américaine a pour voisin Robert Duvall, nominé aux Oscars pour de nombreux rôles, dont celui de Tom Hagen dans "Le Parrain", et celui du lieutenant-colonel Bill Kilgore dans "Apocalypse Now". 

Elle voit alors deux personnes s'arrêter en voiture devant la demeure de l'acteur, installer un drone qui s'envole rapidement au-dessus des maisons. "Cette chose plonge au milieu des champs, et fait un 'bzzzzzzzzz' qui effraie les vaches", a-t-elle confié à Ars Technica.

"Je l'ai réduit en miettes"

Puis il disparaît. Cinq ou six minutes plus tard, le "bzzzzzzz" revient. Jennifer Youngman n'a pas l'ombre d'une hésitation : "Je ne sais pas s'ils avaient perdu le contrôle du drone (...) mais il est venu dans mon espace aérien, 7 ou 10 m au-dessus de mes arbres. J'ai chargé mon fusil, enlevé la sécurité. Et je l'ai réduit en miettes."

Dur dur d'être une célébrité

Les propriétaires du drone protestent, se dirigent vers elle. Elle leur affirme d'emblée que la police est en route et qu'ils feraient mieux de déguerpir. Ce qu'ils ont fait, sans récupérer leur appareil. "Ils étaient énervés, mais ils ont compris qu'il ne fallait pas s'aventurer sur ma propriété", a-t-elle confié au Fauquier Times. 

D'après la championne de tir et d'autres habitants du coin, plusieurs incidents ont eu lieu depuis l'arrivée de Robert Duvall à The Plains. Des vols, la présence de paparazzis un peu trop aventureux... Certains croient savoir que les deux propriétaires du drone étaient probablement des photographes d'un célèbre journal people en quête d'un cliché exclusif de l'acteur de 85 ans. "Cet homme est un trésor national et une personne très gentille, il faut le laisser tranquille", demande la sexagénaire.

Jennifer Youngman affirme que cette histoire "a beacoup fait rigoler le voisinage". À un détail près : "J'ai un petit regret, car j'ai des morceaux de drone partout sur ma pelouse. Ça a déjà crevé deux roues de mon tracteur tondeuse !"

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

Première publication : 30/08/2016