Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Comores : le président Azali Assoumani prévoit une présidentielle anticipée au printemps prochain

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Stan Lee, le père des super-héros, est mort

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Macky Sall veut une mobilisation contre le terrorisme au Sahel comme en Syrie

En savoir plus

LE DÉBAT

Conférence sur la Libye à Palerme : chaos, division ... vers un échec ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

JP Bimeni : premier album épicé d'une voix burundaise de l'exil

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Antonio Guterres et Audrey Azoulay sondent les futurs défis à la paix

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Italie : budget provocateur ou déficit démocratique ?

En savoir plus

L’invité du jour

Pédophilie : "Une catastrophe pour les victimes, une catastrophe pour l’Église"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Juncker : "Ce n'est pas le président des États-Unis qui fixe nos agendas"

En savoir plus

Amériques

Invité par Peña Nieto, Trump se rend au Mexique pour une visite éclair

© Jason Redmond, AFP | Donald Trump à Washington, le 30 août 2016.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 31/08/2016

Donald Trump doit rencontrer mercredi le président mexicain, Enrique Peña Nieto, une visite surprenante dans un pays régulièrement vilipendé par le candidat républicain – qui avait notamment taxé les immigrés mexicains d'être des "violeurs".

Donald Trump va rencontrer mercredi 31 août le président mexicain, Enrique Peña Nieto, lors d’un entretien en privé quelques heures avant son discours sur l’immigration dans l’Arizona, attendu de longue date par ses partisans.

"J'ai accepté l'invitation du président mexicain, Enrique Peña Nieto, et ai hâte de le rencontrer demain", a écrit le candidat républicain à la Maison Blanche sur Twitter, mardi en fin de soirée. La rencontre a été confirmée par le compte officiel de la présidence mexicaine.

>> À voir sur France 42 : Au Mexique, les anti-Trump contre-attaquent

Ce voyage éclair est une surprise totale : Donald Trump n'a jamais été tendre avec Mexico. Il avait notamment taxé les immigrés mexicains de trafiquants de drogue, de criminels et de violeurs. "Quand le Mexique nous envoie ses gens, ils n'envoient pas les meilleurs éléments. Ils envoient ceux qui posent problème. Ils apportent avec eux la drogue. Ils apportent le crime. Ce sont des violeurs", avait-il déclaré en juin dernier, dans des remarques que Mexico a aussitôt qualifiées "d'absurdes".

Le candidat républicain a également promis de construire un mur à la frontière mexicaine s’il est élu pour empêcher les migrations illégales. Il a surtout jugé que le coût d’une telle construction devrait être supporté… par le Mexique, suscitant l’ire de Peña Nieto.

>> À lire sur les Observateurs de France 24 : Un mur pour repousser les immigrés mexicains

En réponse, le dirigeant mexicain avait comparé en mars le discours "véhément" de Donald Trump à ceux d'Adolf Hitler et Benito Mussolini pendant leur ascension vers le pouvoir.

Donald Trump doit prononcer mercredi soir un discours très attendu sur l'immigration clandestine. Il a en outre promis, samedi 27 août, d'expulser des centaines de milliers de sans-papiers délinquants s'il est élu à la tête des États-Unis.

Avec AFP et Reuters

Première publication : 31/08/2016

  • ÉTATS-UNIS

    Donald Trump appelle à demi-mots à user de la violence contre Hillary Clinton

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    États-Unis : Trump propose un "filtrage extrême" des immigrants aux frontières

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Donald Trump promet des expulsions dès le premier jour de sa présidence

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)