Accéder au contenu principal
Découvertes

Des chercheurs donnent raison à Superman : en fait, les lunettes sont un bon déguisement

Une étude prouve que l'idée de dissimuler son identité derrière des lunettes n'est pas si farfelue.
Une étude prouve que l'idée de dissimuler son identité derrière des lunettes n'est pas si farfelue. Warner Bros
4 mn

Une étude de l'université de York démontre que l'on ne reconnaît pas forcément un visage avec et sans lunettes.

Publicité

On en a souvent ri tant la parade semble tirée par les cheveux : comme par magie, lorsque Superman met ses lunettes pour reprendre son identité civile Clark Kent, personne dans la ville de Metropolis ne semble le reconnaître. Sur la toile, les détournements à ce sujet ne manquent pas :

"Mais bien sûr ! Porte des lunettes et tu passeras incognito !"

Or, le 21 août, l'université de York, en Angleterre, a publié une étude prouvant qu'en réalité, le port ou non des lunettes perturbe effectivement le caractère reconnaissable d'une personne.

VOIR AUSSI : Rétroprojecteur : les super-vilains de la "Suicide Squad" ont bien changé depuis leur première apparition

Robin Kramer et Kay Ritchie, les deux chercheurs à l'origine de l'étude, ont fait passer des tests à 59 participants. Les "cobayes" devaient déterminer si deux photos montraient la même personne. Il y avait trois catégories de tests : deux photos de personnes avec des lunettes, deux avec des gens n'en portant pas et une autre série où il y en avait un de chaque.

Dans les deux premiers cas, les sujets ont été capables de déterminer si les sujets sur les photos étaient les mêmes avec 80 % de réussite. Mais, dans le troisième cas, les performances ont chuté de 6 %, ce qui prouve que le port de lunettes perturbe la reconnaissance faciale. Pas si absurde, la parade du Clark Kent.

"Une baisse de 6 % dans les performances peut sembler insignifiante, mais si l'on considère le nombre de personnes dont le passeport est contrôlé chaque année à Atlanta – 100 millions l'an dernier – cette baisse de 6 % équivaut à 6 millions de mauvaises identifications", explique Kay Ritchie à CNN. "Nous espérons que cette étude serve aux futures politiques d'identification faciale."

Dans un souci d'objectivité, toutes les photos montrées étaient en couleur, de bonne qualité et trouvées sur Google Images. Les chercheurs ont fait en sorte que deux photos présentées de la même personne n'aient pas les mêmes décors pour ne pas donner des indices. Le test étant un test de reconnaissance et non de mémoire, les participants avait tout le temps qu'il souhaitait pour analyser les images. Enfin, pour compliquer un petit la tâche, les chercheurs ont aussi inséré des paires où les personnes se ressemblaient sans être pour autant le même individu.

Une preuve de la complexité du travail des douaniers

Une précédente étude de ces chercheurs avait prouvé que l'on possédait de manière innée une capacité à reconnaître les visages familiers. "Cette capacité à reconnaître les visages familiers nous laisse penser que l'on est bon pour reconnaître tous les visages", dit Kay Richie. "Si on pense au contrôleur de passeport dont le travail consiste à déterminer si la personne souhaitant passer et la même que sur la photo du passeport. C'est une tâche compliqué car ils ne connaissent pas la personne et la photo peut avoir 10 ans."

Les résultats de cette étude devrait apporter de l'eau au moulin de ceux qui souhaitent que les lunettes soient bannies des photos des pièces d'identité, une mesure déjà appliquée par la France et le Royaume-Uni mais qui ne l'est pas encore partout, à commencer par les États-Unis.

Un des grands mystères de l'histoire de Superman a donc pris fin. Par contre, on ne sait toujours pas pourquoi il porte son slip au-dessus de son pantalon.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.