Accéder au contenu principal

À cause du réchauffement climatique, le café pourrait disparaître dès 2080

En brûlant du charbon, du pétrole et du gaz, les activités humaines sont responsables du réchauffement climatique. Ce dernier pourrait causer la fin des plantations de café.
En brûlant du charbon, du pétrole et du gaz, les activités humaines sont responsables du réchauffement climatique. Ce dernier pourrait causer la fin des plantations de café. Bloomberg / Getty Images

Le constat est amer : avec le réchauffement climatique, les cultures de café sont mal en point. L'augmentation des températures et l'apparition de champignon pourraient avoir raison des plants dès 2080.

PUBLICITÉ

Vous l'attendez sous un porche, à la sortie du RER B, un jour de pluie battante. Il marche en votre direction, emmitouflé dans son gros imperméable sombre, les yeux rivés sur le sol. Arrivé à votre hauteur, il vous tend l'habituel petit pochon, contre lequel vous lui remettez un billet bleu. Ça y est, vous êtes en possession de votre came : quelques grains de café torréfié.

Cette scène dystopique se passe en 2080. Le réchauffement climatique a causé la fin des plantations de café. Désormais, vides sont toutes les tasses, mornes sont tous les matins, mal réveillés sont tous les travailleurs du secteur tertiaire.

VOIR AUSSI : COP21: l'Accord de Paris sur le changement climatique pourrait entrer en vigueur cette année

On le sait : en brûlant du charbon, du pétrole et du gaz, les activités humaines sont responsables du réchauffement climatique. Or, ce dernier pourrait causer la fin des plantations de café. En effet, selon un rapport publié par The Climate Institute et repéré par le journal britannique The Independent, le café pourrait disparaître de notre planète si le réchauffement climatique ne change pas sa trajectoire. En cause : l'augmentation des températures de la surface du globe et la prolifération d'un champignon attaquant les plants.

De quoi broyer du noir

Une telle extinction fragiliserait davantage les 120 millions de personnes dont l'existence, déjà vulnérable, est basée sur la culture du café. Sur les 70 pays du monde à la tête de cette industrie, plusieurs ont une économie qui dépend largement du café. Par ailleurs, les agriculteurs et planteurs de café sont généralement de petits exploitants, ce qui signifie également qu'ils sont très sensibles à la volatilité du marché. 

Pour les consommateurs aussi, les conséquences ne se feront pas attendre. Car moins de plantations de café, c'est forcément une augmentation des prix. La note court donc le risque d'être salée. Et c'est sans parler des grains de café dont le goût, comme pour ses plants, se retrouverait vite altéré. Avant de disparaître à l'horizon 2080, si l'homme ne fait rien contre la hausse des températures.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.