Accéder au contenu principal
TECHNOLOGIES

Nintendo choisit le show de son concurrent Apple pour lancer Super Mario Run

Shigeru Miyamoto, créateur de Mario, a présenté Super Mario Run lors du lancement de l'iPhone 7
Shigeru Miyamoto, créateur de Mario, a présenté Super Mario Run lors du lancement de l'iPhone 7 Stephen Lam, AFP

C’est l'une des principales surprises de la conférence d'Apple : l'arrivée sur iPhone de Super Mario Run, le premier jeu pour smartphone de Nintendo. Apple est pourtant en partie responsable des ennuis financiers actuels de Nintendo.

Publicité

Un iPhone 7 étanche ou presque, une Apple Watch 2 et la “fin” de la prise jack pour les écouteurs : autant d’annonces qui avaient été largement anticipées avant la grand messe d’automne de la marque à la pomme, le 7 septembre. Mais pas l’arrivée de Super Mario Run sur l’App Store, la boutique virtuelle d’applications pour iPhone, qui constitue une surprise de taille.

Nintendo a profité de la conférence Apple pour lancer son tout nouveau jeu de plateforme en exclusivité jusqu’en 2017 pour les utilisateurs d’iPhone. L’annonce a fait bondir l’action en Bourse de la marque japonaise de plus de 13 % le lendemain.

La hausse de 13,20 % enregistrée par l'action Nintendo jeudi 8 septembre
La hausse de 13,20 % enregistrée par l'action Nintendo jeudi 8 septembre

L'étoile de la mort

Il s’agit du premier véritable jeu vidéo pour smartphone réalisé par Nintendo. Le succès planétaire de Pokémon Go repose, certes, sur des personnages conçus par la marque japonaise, mais l’application a été développée par Niantic, une société qui a appartenu à Google. Et Miitomo, la première incursion de Nintendo dans l’univers des téléphones portables en mars 2016, est avant tout un réseau social.

Super Mario Run représente donc une importante étape dans la mue d’un acteur historique du jeu vidéo actuellement en difficulté. Faire de Super Mario - le personnage le plus emblématique de Nintendo - la “guest star” d’un événement Apple n’est pas non plus anodin. L’iPhone est, pour beaucoup, l’étoile de la mort du géant japonais. Les smartphones ont en effet vampirisé le marché des jeux et joueurs occasionnels, au grand dam de Nintendo qui en avait fait son cœur cible.

Contribuer au grand show d’autopromotion du groupe en partie responsable du déclin de Nintendo et monter sur la scène de la conférence n’a pas dû être facile pour Shigeru Miyamoto, le créateur de Mario. Mais le géant japonais n’a plus vraiment le choix. La fin d’année 2016 s’annonce comme l’une des pires de l’histoire vidéoludique de Nintendo. Aucun jeu majeur n’est en préparation pour les fêtes de fin d’année qui sont pourtant la période cruciale pour la bonne santé financière des acteurs du secteur.

Bouche trou et produit d’appel

Le géant japonais a, en fait, le gamepad coincé entre deux chaises. Sa console actuelle, la Wii U, bouge encore et la prochaine génération, la Nintendo NX, a été annoncée mais ne sera pas dévoilé avant le printemps 2017. Conséquences : les développeurs ne vont plus créer de jeux pour une machine destinée à disparaître dans quelques mois, et les consommateurs préfèreront attendre la prochaine console pour se décider à sortir le portefeuille.

Dans ce contexte, Super Mario Run apparaît comme un bouche trou et un produit d’appel. Le groupe japonais se devait avant tout de rassurer des investisseurs qui, sans cela, ne voyaient rien venir. Ils ont été d’autant plus rassurés que Pokémon Go - téléchargé près de 500 millions de fois - a démontré qu’il y avait une réelle attente pour des jeux issus de l’univers Nintendo. Super Mario Run emprunte aussi un modèle économique qui a fait ses preuves sur mobile : gratuit au téléchargement mais qui nécessite de payer pour débloquer certains avantages ou niveau.

Mais, comme le souligne le site The Verge, Super Mario Run a aussi pour but de familiariser les joueurs occasionnels qui sont légion sur iPhone avec l’univers des jeux vidéo made in Nintendo. Le constructeur japonais a, en effet, un plan à long terme qui avait été dévoilé par l’ancien PDG du groupe Satoru Iwata, peu avant de mourir en 2015 : les jeux Nintendo sur smartphone doivent servir à attirer les joueurs dans les mailles du filet du groupe afin qu’ils aient envie de passer à la vitesse supérieure en achetant des consoles de jeu. Il était donc essentiel de sortir un titre sur iPhone plusieurs mois avant que la Nintendo NX se soit commercialisée. Et pour ce faire, Shigeru Miyamoto était prêt à l’humiliation de n’être qu’un second couteau dans le show à la gloire de l’un de ses plus dangereux concurrents.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.