Accéder au contenu principal

Vidéo : un incendie dans une usine au Bangladesh fait au moins 23 morts

Les secouristes bangladais ont cherché des survivants dans l'usine de la Tampaco Foil, près de Dacca, au Bangladesh, après un incendie meurtrier, le 10 septembre 2016.
Les secouristes bangladais ont cherché des survivants dans l'usine de la Tampaco Foil, près de Dacca, au Bangladesh, après un incendie meurtrier, le 10 septembre 2016. Rajib Dhar, AFP

Au moins 23 personnes sont mortes samedi, au Bangladesh, dans l'incendie d'une usine de la Tampaco Foil. La compagnie fabrique des emballages de produits alimentaires, notamment pour des clients étrangers comme Nestlé, selon le site de l'entreprise.

Publicité

Un incendie s'est déclaré, samedi 10 septembre, dans une usine bangladaise d'emballages de produits alimentaires et de tabac de la Tampaco Foil, située à 20 km au nord de Dacca, la capitale du Bangladesh. Le feu, d'origine inconnue, a fait au moins 23 morts et plus de vingt blessés, selon les autorités.

D’après ces dernières, l'explosion d'une chaudière pourrait avoir provoqué les flammes. L'incident s'est produit vers 8 h au moment du changement des équipes. "Ce que nous avons compris, c'est qu'il y avait des produits chimiques stockés au rez-de-chaussée, ce qui a fait que les flammes se sont propagées très vite", a expliqué Tahmidul Islam, un haut responsable de la police bangladaise.

Des employés pris au piège à l’intérieur

Une centaine de personnes se trouvaient dans le bâtiment quand le feu s'est déclaré, a précisé un des secouristes à la presse. "Nous ne pouvons confirmer si des gens sont à l'intérieur, mais notre priorité est de les sauver, s'il y a quelqu'un", a déclaré un porte-parole des pompiers joint par téléphone samedi. Des policiers ont dit craindre que des victimes soient toujours piégées à l'intérieur de l'usine.

Plus de 20 équipes de pompiers se sont mobilisées pour venir à bout du feu. Les flammes ont également provoqué l'effondrement partiel du bâtiment de quatre étages, ont indiqué les autorités.

Un sous-traitant de Nestlé

"Désormais, ma principale préoccupation, ce sont mes salariés blessés et ceux qui sont morts. Nous allons prendre soin d'eux", a déclaré Syed Mokbul Hossain, président de Tampaco et ancien député.

"Ma société se conforme pleinement [aux mesures de sécurité] et elle n’a jamais sacrifié la qualité, mes clients étant essentiellement de grandes entreprises multinationales", a-t-il ajouté. Sur son site internet, la société dit avoir de grands clients internationaux comme Nestlé.

>> À lire sur France 24 : "En pleine sécheresse, Nestlé veut privatiser l'eau de l'Oregon "

Enquête sur les normes de sécurité de l'usine

À la suite de l’incendie, une commission d'enquête a été mise en place par le département des inspections industrielles, a déclaré le chef de ce service Syed Ahmed. "Ils rechercheront pourquoi le feu s'est déclaré et si l'usine ne bénéficiait pas des mesures de sécurité requises. Ils feront également des suggestions pour améliorer la sécurité des usines", a-t-il affirmé.

Faute de normes de sécurité correctement respectées, accidents et incendies sont fréquents au Bangladesh, deuxième exportateur de produits textiles au monde après la Chine. En 2013, l'effondrement du Rana Plaza, un bâtiment qui accueillait des ateliers de confection dans la banlieue de Dacca, avait fait au moins 1135 morts.

Avec AFP et Reuters

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.