Accéder au contenu principal
Découvertes

Comment un Youtubeur sud-africain a réussi à réparer le premier ordinateur de la NASA

Un ingénieur teste le Apollo Guidance Computer.
Un ingénieur teste le Apollo Guidance Computer. NASA
Texte par : Chloé ROCHEREUIL
5 mn

Un ingénieur sud-africain est parvenu à retrouver et réparer le premier ordinateur envoyé dans l'espace par la NASA. Il raconte les étapes du processus sur sa chaîne YouTube.

Publicité

Sur YouTube, il y a ceux et celles qui font des tutos de jeux vidéos et de mode... et puis ceux qui réparent des ordinateurs oubliés depuis plus de 40 ans par la NASA.

VOIR AUSSI : Comment la première photo de la Terre vue de la Lune a fini dans un McDonald's abandonné

François Rautenbach, c’est un peu le "Enjoy Phoenix" de l’informatique. Cet ingénieur sud-africain a mis en ligne la semaine dernière sur sa chaîne YouTube une série vidéos montrant comment il est parvenu à retrouver et réparer le tout premier ordinateur envoyé dans l’espace par la NASA – et au passage, un des tous premiers ordinateurs personnels au monde.

VIDEO Apollo Rope Memory Modules (Part 1 - Introduction)

"J’ai ici avec moi le logiciel du premier micro-ordinateur"

"Le 25 août 1966, un ordinateur un peu spécial a été lancé dans l’espace à bord du vol Apollo AS-202." : sur sa première vidéo, le texte déroulant qui explique la découverte de François Rautenbach a des airs d’intro d’un épisode de Star Wars. Et pour cause, l’histoire derrière les trois vidéos qui détaillent la prouesse de l’ingénieur informatique a quelque chose de surréaliste.

Il y a 50 ans, le premier petit ordinateur de la NASA baptisé "Apollo Guidance Computer" embarque à bord d’une fusée destinée à tester le matériel qui servira à la mission Apollo – celle qui emmènera quelques années plus tard les premiers hommes sur la Lune.

Le micro-ordinateur est unique en son genre. Car si le premier ordinateur personnel est breveté par un Français en 1973, l’ordinateur Apollo qui doit permettre aux astronautes de commander certaines fonctions de leur vaisseau grâce à un clavier en chiffres a, déjà en 1966, tout d’un petit PC portable.

Après avoir décollé de la base de Cape Canaveral, la fusée AS-202 s’envole dans les airs avant de finir sa course au beau milieu de l’Océan Pacifique, où sont récupérés les restes du vaisseau test.

De Houston à Tshwane

Une partie de la ferraille repêchée est stockée dans les entrepôts poussiéreux de la NASA avant d’être vendue aux enchères pour une bouchée de pain dans les années 1970. Il faut dire que pour des yeux non experts, les modules en fer contenant le précieux logiciel du micro-ordinateur installé à bord de la fusée test n’ont rien d’exceptionnel : des cassettes rectangulaires en fer, sur lesquelles on peut lire "Rope memory module". Mouais.

La suite de l'histoire, François Rautenbach l'a raconté au site sud-africain gadget.co.za

L’heureux acquéreur des morceaux de ferrailles stocke le lot dans le jardin de sa maison à Houston pendant plus de 40 ans, aux côtés de détritus divers et variés. Après avoir mis en vente certaines de ces pièces sur eBay, il reçoit une visite impromptue du FBI, à qui il fournit les factures originales de la transaction. Le FBI ne cherche pas plus loin. Pas François Rautenbach.

À l’autre bout du monde, l’ingénieur sud-africain prend contact avec le propriétaire des modules. Après quelques recherches, il prend conscience qu’il pourrait bien s’agir des restes du premier "Apollo Guidance Computer". Il convainc son interlocuteur de lui envoyer les pièces et reçoit les précieux modules chez lui à Tshwane, en Afrique du Sud.

Commence alors une série de tests – dont un scanner dans l’IRM d’un copain – et de réparations qu’il détaille sur sa chaîne YouTube, pour réussir à extraire le logiciel de l’ordinateur vintage. Après des semaines de travail, bingo, le logiciel du premier ordinateur de l’espace est entre les mains de François.

L'ingénieur a fait savoir qu'il fournirait les données de ses recherches à quiconque souhaiterait analyser plus en profondeur la bête.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.