Accéder au contenu principal

Monsanto accepte d'être racheté par Bayer pour 66 milliards de dollars

L'Allemand Bayer réalise la plus importante acquisition de l'histoire industrielle allemande en rachetant le géant des semences Monsanto.
L'Allemand Bayer réalise la plus importante acquisition de l'histoire industrielle allemande en rachetant le géant des semences Monsanto. Patrik Stollarz, AFP

Le géant allemand de la chimie Bayer a annoncé le rachat l'Américain Monsanto, le très controversé leader mondial de la fabrication des semences et pesticides, pour 66 milliards de dollars.

PUBLICITÉ

Après des mois de négociations, le géant allemand de la chimie Bayer a trouvé un accord avec Monsanto, mercredi 14 septembre. Le groupe américain de pesticide et spécialiste des semences OGM, objet de nombreux scandales, a accepté de se vendre à Bayer pour 66 milliards de dollars.

Ce rachat constitue la plus importante acquisition de l'histoire industrielle allemande et permet de créer le numéro un mondial incontesté des semences, herbicides et des pesticides. Ce mariage est la conséquence des tensions tarifaires sur le marché des matières premières, qui pousse à une plus grande concentration dans le secteur agroalimentaire.

Controversés

L'accord représente aussi un rapprochement entre deux groupes à la réputation sulfureuse. Monsanto est l'un des groupes les plus controversés du monde, comme le démontre le succès de l'enquête journalistique signée Marie-Monique Robin, "Le monde selon Monsanto", qui revient sur les différents scandales sanitaires et écologiques à l'origine desquels se trouve le géant américain.

>> À redécouvrir dans les archives de France 24 : "Monsanto, retour sur trois décennies de polémiques"

L'un des produits phares de Bayer, l'insecticide Gaucho, a été pointé du doigt dans la surmortalité constatée chez les abeilles, dont le rôle est essentiel pour la pollinisation de 80 % des espèces de plantes et de fleurs. Les produits du groupe allemand sont d'ailleurs dans le collimateur d'un projet de loi français sur la biodiversité.

Le mariage entre Bayer et Monsanto doit encore obtenir l'aval des autorités de la concurrence, en Europe comme aux États-Unis. Bayer a, à ce titre, déclaré ne pas espérer une finalisation du rachat avant 2017.

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.