Accéder au contenu principal

Yahoo! confirme le piratage de 500 millions de comptes d'utilisateurs

Au moins 500 millions de comptes Yahoo! ont subi un piratage en 2014, selon l'enseigne américaine.
Au moins 500 millions de comptes Yahoo! ont subi un piratage en 2014, selon l'enseigne américaine. Justin Sullivan, AFP

Yahoo! a confirmé jeudi avoir été été victime d'une attaque informatique dirigée par "une entité liée à un État". Au moins 500 millions de comptes d'utilisateurs ont été piratés en 2014, selon l'entreprise américaine.

Publicité

C’est un méga piratage. Yahoo! a annoncé jeudi 22 septembre qu'au moins 500 millions de comptes de ses utilisateurs avaient été piratés en 2014 par ce qu'il présente comme un "agent piloté par un État". 

Les données volées pourraient inclure des noms, des adresses emails, des numéros de téléphone, des dates de naissance et des mots de passe cryptés. Elles ne contiendraient ni mots de passe non-protégés, ni données bancaires, précise le portail internet américain.

Déjà le 1er août dernier, le site spécialisé Motherboard avait dit qu'un pirate informatique se faisant appeler Peace vendait des données concernant 200 millions d'utilisateurs Yahoo, notamment des noms d'utilisateurs, des dates de naissance, des adresses électroniques de secours et des mots de passe cryptés, le tout pour trois bitcoins (environ 1 600 euros).

"Aucun élément de l'enquête en cours n'indique que cet agent piloté par un État soit toujours dans le réseau de Yahoo", a ajouté l'entreprise, qui souligne travailler de concert avec les autorités américaines.

Un impact inconnu

"C'est un piratage historique, affirme Loïc Pialat, correspondant France 24 à Los Angeles. C'est aussi une très mauvaise nouvelle pour Yahoo! et sa patronne Marissa Mayer, très critiquée même avant l'officialisation de ce piratage".

L'impact de ces informations sur les projets de rachat des activités internet et de messagerie de Yahoo par l'opérateur téléphonique Verizon n'est pas encore connu.

Verizon avait annoncé en juillet vouloir acquérir ces activités pour 4,83 milliards de dollars (4,33 milliards d'euros). L'opérateur téléphonique a dit jeudi avoir été notifié de cette fuite durant ces deux derniers jours.

"Nous évaluerons où sont les intérêts de Verizon quand nous en saurons davantage sur l'enquête... D'ici là, nous ne souhaitons pas faire d'autres commentaires," a annoncé l'entreprise..

Avec Reuters

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.