Accéder au contenu principal

Brexit : le Royaume-Uni compte activer l'article 50 début 2017

Le chef de la diplomatie britannique arrive au 10 Downing street pour une réunion, le 13 septembre.
Le chef de la diplomatie britannique arrive au 10 Downing street pour une réunion, le 13 septembre. Ben Stansall, AFP

Le gouvernement britannique lancera la procédure officielle de sortie de l’Union européenne au début de l’année 2017. Seule Londres est habilitée à activer l’article 50 du traité européen de Lisbonne, qui enclenchera formellement une sortie de l’UE.

PUBLICITÉ

Vers un Brexit début 2017 ? C'est ce qu'a annoncé le ministre britannique des Affaires étrangères Boris Johnson, jeudi 22 septembre, expliquant que le gouvernement britannique comptait activer l'article 50, qui enclenchera formellement le divorce avec l'Union européenne (UE).

Le déclenchement de cet article est un préalable au démarrage des discussions entre les deux parties sur les conditions de sortie du Royaume-Uni de l'UE et sa future relation avec les 27 États restants, censées durer deux ans. "Je ne pense pas que nous aurons nécessairement besoin de deux année pleines, mais attendons de voir comme cela se passe", a déclaré à la chaîne Sky News Boris Johnson, l'un des hérauts du Brexit, où il assistait à l'assemblée générale de l'ONU.

L'UE exhorte Londres à vite enclencher l'article 50

À Londres, la Première ministre britannique a reçu en fin d'après-midi le président du Parlement européen Martin Schulz qui l'a appelée à enclencher cet article le plus rapidement possible.

"Cette période de préparation est précieuse pour toutes les parties concernées et si nous allons quitter l'Union européenne, nous ne quittons pas l'Europe", a rappelé Theresa May en accueillant Martin Schulz à Downing Street. "Et nous souhaitons que l'UE reste forte et avoir une relation étroite avec elle, ce qui, je pense, sera dans l'intérêt des deux", a-t-elle ajouté.

De son côté Martin Schulz a déclaré que "le Parlement européen souhaitait le déclenchement le plus tôt possible de l'article 50, qui est une pré-condition pour ouvrir les négociations", dans un communiqué publié avant la rencontre.

Avec AFP

 

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.