Accéder au contenu principal

Syrie : à l'ONU, Paris dénonce des "crimes de guerre" et compare Alep à Guernica

Manuel Elias, United Nations, AFP
Manuel Elias, United Nations, AFP À l'ONU, l'ambassadeur de France François Delattre a dénoncé des crimes de guerre, évoquant "l'utilisation de bombes incendiaires et de munitions perfectionnées".

L'ambassadeur de la France à l'ONU a dénoncé dimanche des "crimes de guerre" commis à Alep. Il a comparé Alep à Sarajevo pendant la guerre en Bosnie et à Guernica pendant la guerre d'Espagne.

PUBLICITÉ

Sarajevo ou Guernica. L'ambassadeur de France à l'ONU François Delattre a comparé dimanche 25 septembre la ville d'Alep, sur laquelle s'abat un déluge de bombe depuis plusieurs jours, aux villes martyres des guerres de Bosnie et d'Espagne.

Devant des journalistes en marge d'une réunion du Conseil de sécurité à New York, l'ambassadeur français François Delattre a accusé le régime syrien et son allié russe de poursuivre une solution militaire en Syrie et de se servir des négociations comme d'un "écran de fumée".

Juste avant, lors d'une réunion à l'ONU, Paris a dénoncé des "crimes de guerre" commis à Alep et estimé que ces crimes "ne doivent pas rester impunis". "Des crimes de guerre sont commis à Alep", a-t-il déclaré en citant "l'utilisation de bombes incendiaires et de munitions perfectionnées".

"Ces crimes de guerre en Syrie ne sauraient rester impunis", dénonce François Delattre ambassadeur de France à l'ONU.

Des mots forts prononcés juste avant l'ouverture de la réunion d'urgence du Conseil de sécurité de l'ONU, qui a débuté à New York. La rencontre a été convoquée par les États-Unis, la France et le Royaume-Uni. Ces pays veulent faire pression sur la Russie, et indirectement sur le régime syrien par le biais de Moscou, pour rétablir un cessez-le-feu prévu par un accord américano-russe.

"La France demande l'application immédiate" de cet accord "en commençant par Alep", a martelé François Delattre.

La dernière tentative du Conseil s'était soldée par un veto russe.

Avec AFP
 

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.