Accéder au contenu principal
SCIENCE

La Nasa découvre de possibles geysers d'eau sur une lune de Jupiter

Europe, une des lunes de Jupiter.
Europe, une des lunes de Jupiter. NASA
|
Vidéo par : FRANCE 2
3 mn

La Nasa a annoncé avoir détecté ce qui pourrait être des geysers de vapeur d'eau à la surface gelée d'Europe, une des lunes de Jupiter, qui abrite un océan. Si la découverte s'avère exacte, elle serait historique.

Publicité

Selon la Nasa, des geysers d’eau ont peut-être été découverts à la surface d’Europe, une des lunes de Jupiter. Si la nouvelle est confirmée, elle serait historique et accréditerait la thèse selon laquelle de la vie pourrait "potentiellement exister" sur cette lune qui abrite un océan.

La banquise glacée recouvrant cette célèbre lune de Jupiter dissimule en effet un océan d'eau liquide (deux fois plus important que tous les océans terrestres réunis) de près de cent kilomètres de profondeur.

Pour voir les images sur votre smartphone, cliquez ici

"Si l’existence [des geysers] est confirmée, cela pourrait offrir un autre moyen d'obtenir des échantillons de l'eau se trouvant sous la glace", a expliqué lundi 26 septembre Geoff Yoder, directeur par intérim de la Nasa pour la science. "L'océan d'Europe est considéré comme l'un des endroits les plus prometteurs dans le système solaire, où la vie pourrait potentiellement exister", a-t-il ajouté.

>> À lire sur France 24 : "La Nasa affirme avoir la preuve définitive de la présence d'eau sur Mars"

Au cours de dix observations du passage d'Europe devant Jupiter, effectuées sur une période de quinze mois, les scientifiques ont pu apercevoir à trois reprises ce qui paraît être des geysers, ont précisé les scientifiques, dont William Sparks, un astronome du Space Telescope Science Institute à Baltimore.

Leur jet atteignait environ 200 kilomètres d'altitude, faisant retomber apparemment des matériaux sur la surface de la lune.

En 2012, une autre équipe scientifique dirigée par Lorenz Roth, du Southwest Research Institute à San Antonio, avait déjà détecté de la vapeur d'eau jaillissant de la surface d'Europe dans la région du pôle sud, atteignant 160 km dans l'espace.

Les deux équipes ont utilisé le même instrument d'Hubble pour leurs observations, un spectographe, mais des méthodes totalement différentes, et sont arrivés à la même conclusion.

En 2005, la sonde Cassini de la Nasa avait détecté des jets de vapeur d'eau sortant de la surface d'Encelade, une des lunes de Saturne.

Avec AFP
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.