Investiture d'Ali Bongo au Gabon , l'opposition dénonce un "coup d'Etat électoral"

Au menu, Investiture d'Ali Bongo au Gabon, un djihadiste malien condamné à 9 ans de prison par la CPI pour la destruction des mausolées de Tombouctou, des entrepreneurs au bord de la faillite dans un Nigeria en récession.

Publicité

Ali Bongo a entamé son 2è septennat au Gabon. Il a lancé un appel à l'unité et au dialogue lors de son investiture ce mardi, mais ce second mandat débute dans la contestation, l'opposition dénonce un "coup d'Etat électoral".
Quant à la communauté internationale, elle a boudé la cérémonie : seuls 4 chefs d'Etat africains étaient présents à Libreville.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine