Découvertes

WhatsApp renonce à partager les données de ses utilisateurs indiens avec Facebook

WOLFRAM KASTL/PICTURE-ALLIANCE/DPA/AP IMAGES

Victoire pour la justice indienne. WhatsApp va se plier à l’arrêt de la Haute Cour de Delhi qui ordonne à la messagerie rachetée par Facebook en 2014 de ne pas partager les données de ses utilisateurs avec le premier réseau social au monde.

Publicité

C’est la fin d’un bras de fer judiciaire entre Facebook et la justice indienne entamé depuis bientôt un mois. WhatsApp a annoncé que les données de ses utilisateurs ne seront finalement pas partagées et exploitées par Facebook, elle qui avait clamer haut et fort qu’elle ne comptait pas respecter le verdict de la justice indienne. L’entreprise californienne, rachetée par Facebook en 2014, a donc fini par s’incliner.  

VOIR AUSSI : WhatsApp ne supprime pas les conversations que vous pensez avoir effacées

Tout a commencé avec la plainte déposée en août dernier par deux étudiants indiens contre WhatsApp, dont les récents changements de politique de confidentialité menaçaient selon eux la vie privée des utilisateurs de l’application. Le 23 septembre dernier, la Haute Cour de Delhi leur a donné raison en exigeant de l’application de messagerie qu’elle ne partage pas avec Facebook les données collectées jusqu’au 25 septembre 2016. À cette injonction s’ajoutait l’obligation pour Facebook de supprimer toutes les données déjà amassées et transmises par WhatsApp.

Des changements dans la politique de confidentialité

Un porte-parole de WhatsApp a ainsi expliqué que  "WhatsApp se conformera à la décision de la Cour Suprême de Delhi. Nous souhaitons procéder aux mises à jour des politiques de vie privée et des conditions d’utilisation conformément à l’ordonnance de la Cour", rapporte le journal Indian Express.

En août dernier, WhatsApp avait fait grand bruit en annonçant qu’il partagerait désormais avec Facebook les données de ses utilisateurs, changement de sa politique de confidentialité très controversé. Reste que la polémique n’est pas prête de s’achever : en Allemagne, l’autorité de protection des données personnelles de Hambourg a, le 27 septembre à son tour, interdit le partage de données entre WhatsApp et Facebook… Sauf que cette fois, Facebook a annoncé vouloir faire appel.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Emportez l'actualité internationale partout avec vous ! Téléchargez l'application France 24