Accéder au contenu principal

Cinquante-deux morts dans un mouvement de foule lors d'un festival en Éthiopie

Pllus de 50 personnes sont mortes  dans un mouvement de foule lors d'un festival à Irreecha, au sud d'Addis Abeba.
Pllus de 50 personnes sont mortes dans un mouvement de foule lors d'un festival à Irreecha, au sud d'Addis Abeba. Zacharias Abubeker, AFP

Dimanche, 52 personnes sont mortes dans un mouvement de foule lors d'un festival à Irreecha, au sud d'Addis Abeba. La bousculade a été provoquée par des tirs de sommation des forces de l'ordre éthiopiennes pendant une manifestation d'opposants.

Publicité

Cinquante-deux personnes sont mortes, dimanche 2 octobre, dans un mouvement de foule lors du traditionnel festival oromo Irreecha, dans la localité de Bishoftu, au sud d'Addis Abeba, en Éthiopie, a annoncé le gouvernement régional oromo.

Le gouvernement régional oromo a expliqué dans un communiqué, que des violences avaient éclaté lors de ce festival en raison de l'action de "forces irresponsables". "Cinquante-deux personnes sont mortes dans cette bousculade", provoquée par des tirs de sommation des forces de l'ordre éthiopiennes pendant une manifestation d'opposants.

L'intervention des forces de sécurité s'est produite, alors que des milliers de personnes étaient rassemblées pour une fête religieuse dans la ville de Bishoftu, à une quarantaine de kilomètres au sud de la capitale Addis Abeba.

Selon des témoins, la police a utilisé des grenades lacrymogènes et des tirs de sommation pour disperser des manifestants antigouvernementaux, qui réclamaient "justice" et "liberté", ce qui a créé un mouvement de panique.

En août, l'opposition et des habitants avaient accusé les forces de sécurité d'avoir abattu plus de 90 manifestants dans les régions d'Orimia et d'Amhara.

Avec Reuters
 

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.