Accéder au contenu principal

Le Nobel de physique attribué à trois Britanniques pour leurs recherches sur la matière

Les trois Britanniques primés effectuent leurs recherches dans un laboratoire américain.
Les trois Britanniques primés effectuent leurs recherches dans un laboratoire américain. Illustration de la Fondation Nobel

David Thouless, Duncan Haldane et Michael Kosterlitz ont reçu le Nobel de physique pour leurs travaux sur la compréhension théorique des mystères de la matière. Les trois chercheurs britanniques œuvrent dans un laboratoire américain.

PUBLICITÉ

Le prix Nobel de physique a été attribué mardi 4 octobre à trois Britanniques travaillant aux États-Unis, David Thouless, Duncan Haldane et Michael Kosterlitz, pour leurs recherches sur la matière.

"Leurs découvertes ont permis des avancées dans la compréhension théorique des mystères de la matière et créé de nouvelles perspectives pour le développement de matériaux innovants", a écrit la Fondation Nobel.

M. Thouless, 82 ans, né en Écosse, est professeur émérite à l'université de Washington à Seattle (nord-ouest des États-Unis). Il obtient la moitié du prix, soit quatre millions de couronnes (417.000 euros).

L'autre moitié est partagée entre M. Haldane, 65 ans, né à Londres, qui enseigne à l'université de Princeton (New Jersey), et M. Kosterlitz, également né en Écosse, en 1942, de l'université Brown à Providence (Rhode Island).

Des applications de leurs découvertes dans l'électronique

Ils ont été récompensés "pour les découvertes théoriques des transitions de la phase topologique et des phases topologiques de la matière", a indiqué le jury.

"Les lauréats de cette année ont ouvert la voie à un monde inconnu où la matière peut passer par des états étranges. Ils ont employé des méthodes mathématiques avancées pour étudier des phases ou états inhabituels de la matière, tels que les superconducteurs, les superfluides et ou les films magnétiques fins", a-t-il ajouté.

Les applications sont attendues dans la science des matériaux et dans l'électronique.

En 2015, le jury avait couronné le Japonais Takaaki Kajita et le Canadien Arthur McDonald (Canada), qui avaient établi que les neutrinos, particules élémentaires, avaient une masse.

Avec AFP

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.