Accéder au contenu principal

Le portugais Antonio Guterres favori pour être le secrétaire général de l'ONU

Dix candidats étaient en lice pour succéder au sud-coréen Ban Ki-moon, à la tête de l'ONU.
Dix candidats étaient en lice pour succéder au sud-coréen Ban Ki-moon, à la tête de l'ONU. Kena Betancur, AFP

Après un vote informel mercredi, le Conseil de sécurité des Nations unies a conclu, à l'unanimité, que l'ancien Premier ministre portugais Antonio Guterres devrait succéder à Ban Ki-moon au secrétariat général de l'ONU.

PUBLICITÉ

Après un vote informel mercredi 5 octobre, le Conseil de sécurité des Nations unies a conclu à l'unanimité que l'ancien premier ministre portugais Antonio Guterres devrait être le prochain secrétaire général de l'ONU, succédant au sud-coréen Ban Ki-moon.

À lire sur France 24 : "Le pari fou de la Bulgare Kristalina Georgieva, en course pour succéder à Ban Ki-moon"

L'ambassadeur de la Russie à l'ONU, Vitali Tchourkine, l’a annoncé à la presse, entouré des ambassadeurs des 14 autres pays membres du Conseil de sécurité, au terme d'un sixième vote informel et à huis clos. Ce dernier, qui dirige le Conseil de sécurité en octobre, a déclaré à l'issue du vote qu’Antonio Guterres était "clairement le favori".

"Nous souhaitons tout le bien à Antonio Guterres"

Le diplomate russe a annoncé un vote formel du Conseil jeudi pour confirmer ce choix, ajoutant qu'il s'attendait à ce que la sélection se fasse "par acclamation". "Nous souhaitons tout le bien à Antonio Guterres", a ajouté Vitali Tchourkine.

Pour voir les images et vidéos sur vos tablettes et mobiles, cliquez ici.

Antonio Guterres avait déjà terminé en tête des cinq scrutins préliminaires. Aux deux tours précédents, 12 des 15 pays membres l'avaient "encouragé", deux l'avaient "découragé", et un dernier était "sans opinion". Le vote de mercredi a permis de voir que les votes défavorables à Antonio Guterres n'étaient visiblement pas le fait des grandes puissances.

Un changement attendu

Le Portugais a aussitôt réagi sur Twitter, se disant  "très honoré eu heureux". Chef de la mission de l'ONU pour les réfugiés durant 10 ans et ex-Premier ministre du Portugal, il devrait apporter une expérience d'homme d'État au secrétariat général. Et dans le petit monde onusien, le changement au sommet était attendu avec impatience par de nombreux diplomates et bureaucrates. 

"Guterres est un homme très différent de Ban ki-Moon, plus rond, un diplomate plus accompli selon certains, résume Emmanuel Saint-Martin, correspondant de France 24 à l'ONU. Ban ki-Moon s'est concentré - avec plus ou moins de succès - à réformer la bureaucratie onusienne. Guterres estime lui qu'il faut se concentrer sur les objectifs de l'ONU : la prévention des conflits, la diplomatie active...". 

Dix candidats étaient en lice pour succéder au sud-coréen Ban Ki-moon. Après approbation par le Conseil de sécurité, le candidat retenu doit également recueillir ensuite le vote favorable de l'Assemblée générale de l'ONU. Le prochain secrétaire général prendra ses fonctions le 1er janvier.

Avec AFP 

Le Haut Commissaire aux réfugiés Antonio Guterres parle de "catastrophe humanitaire"

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.