Accéder au contenu principal

Facebook Messenger propose désormais les conversations chiffrées

Pour activer le chiffrement d'une conversation sur Messenger, il faut aller dans la fiche utilisateur de son correspondant/
Pour activer le chiffrement d'une conversation sur Messenger, il faut aller dans la fiche utilisateur de son correspondant/ Getty Images

Elle n'est valable que chez les utilisateurs de la dernière version qui en auraient activé l'option et ne fonctionne que sur des conversations à 2 participants, mais c'est une première avancée qu'on ne boudera pas.

Publicité

Il fallait bien que le réseau social bleu finisse par se mettre au diapason. Après WhatsApp et Viber, c'est désormais au tour de Facebook d'activer le chiffrement de ses discussions, mais en option.

VOIR AUSSI : WhatsApp est désormais crypté... mais pas anonyme pour autant

Basée sur le protocole Signal (qui est aussi utilisé chez Whatsapp), la fonction "Conversation secrète" est disponible dans la fiche de l'utilisateur avec qui vous choisissez de correspondre. Elle permet aux internautes de s'échanger des messages uniquement visibles par les deux participants d'une conversation donnée, sur deux appareils donnés, mais aussi d'attribuer une durée de vie limitée à chaque message.

Un début

Pour en profiter, il faut manuellement entrer dans chaque fiche d'interlocuteur pour la lancer. Ce chiffrement diffère de celui de WhatsApp et Viber au sens où il n'est pas appliqué de bout-en-bout (E2E) à toutes les discussions. Il est donc limité aux utilisateurs de la dernière version et à ceux qui sont déjà sensibles à ces questions de confidentialité. 

On peut certes regretter que le chiffrement ne soit pas automatiquement applicable à tous. Mais l'intérêt que semblent développer les acteurs du Web pour la protection des données personnelles des utilisateurs est déjà un bon début.

Espérons simplement que ces virages vers le chiffrement ne se contentent pas d'être une façon de montrer patte blanche en s'engageant a minima : en effet, on sait aussi que WhatsApp ne supprime pas les conversations que l'on pensait avoir effacées ou encore que Google n'a pas généralisé son chiffrement sur Allo. Il reste donc encore des progrès à faire pour que le chiffrement sur tous les appareils et entre tous les utilisateurs devienne la norme.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.