Accéder au contenu principal

Avec Code Next, Google veut ouvrir le monde de la tech aux Noirs et aux Latinos américains

Google

Google a inauguré jeudi son premier laboratoire de code à Oakland. Le programme, nommé "Code Next", vise à offrir des cours de programmation gratuits aux Noirs et aux hispano-américains sous-représentés dans le secteur de la tech.

Publicité

51 % des étudiants afro-américains et 47 % des hispaniques n’ont pas accès à des cours d’informatique à l’école aux États-Unis, d'après une étude menée par Google et par l’institut de sondages Gallup.

VOIR AUSSI : Colo #Digigirlz : des jeunes filles en réseaux d'éducation prioritaire sont initiées au code

Fort de ce constat, et bien décidé à remédier au manque de diversité dans la tech, Google s’est résolu à agir en lançant un programme appelé Code Next. C’est à Oakland, en Floride, là où les Noirs et Latinos représentent près de la moitié des résidents, que le géant d’Internet a choisi d’intervenir.

En inaugurant son premier laboratoire de code dans cette ville des États-Unis, jeudi 6 octobre, Google souhaite cibler les jeunes collégiens et lycéens issus des communautés hispaniques et afro-américaines pour leur enseigner la programmation informatique.

Le principe est simple : 78 étudiants de quatrième à Oakland vont pouvoir suivre une formation au code en parallèle de leurs cours les soirs et les week-ends, rapporte TechCrunch. Soixante-dix autres étudiants à Harlem bénéficieront de la même formation dès 2017.

Le programme a été élaboré en collaboration avec le MIT Media Lab. L'inscription est entièrement gratuite. Les étudiants devront nénamoins être choisis par leurs écoles ou par des associations locales comme Black Girls Code pour l'intégrer.

"Créer avec la communauté"

"Chaque participant pourra développer son propre projet, comme designer et programmer son robot. Au bout de plusieurs mois d’apprentissage, ils deviendront des créateurs d’une technologie qu’ils pourront partager au sein de leur communauté", explique Google.

Google souhaite ainsi valoriser les communautés : "Nous nous assurons que nous allons créer avec la communauté et pas pour la communauté, l’initiative a été bien accueillie et je pense que c’est justement parce que Code Next s’intéresse à la communauté et aux enfants avec lesquels nous travaillons", assure April Alvarez, qui supervise Code Next.

Cette initiative de la firme de Mountain View en rappelle une autre. Il y a quelques jours, un antre géant de la tech, Apple, a annoncé l'ouverture d'une école à Naples. Mais l’établissement du sud de l'Italie, qui accueillera également des étudiants étrangers, vise aussi à rendre plus attractive une région minée par la crise économique, comme l'explique Numerama. Contrairement à Code Next, le projet pédagogique d’Apple est lui le fruit d’une rencontre entre le groupe californien et le premier ministre italien Mateo Renzi, qui avait personnellement demandé à Tim Cook, PDG d’Apple, d’investir en Italie.

Des intitiatives différentes donc mais qui pourraient contribuer à apporter plus de diversité sociale et ethnique dans l'univers de la tech. Et encourager d'autres poids lourds d'Internet à s'engager à leur tour.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

NewsletterNe manquez rien de l'actualité internationale

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.