Accéder au contenu principal

Football : à Saint-Denis, les Bleus n’ont fait qu’une bouchée de la Bulgarie

La France n'a fait qu'une bouchée de la Bulgarie, vendredi 7 octobre, au Stade de France (4-1).
La France n'a fait qu'une bouchée de la Bulgarie, vendredi 7 octobre, au Stade de France (4-1). Pierre René-Worms, FMM

Menée en tout début de rencontre par la Bulgarie, la France a parfaitement retourné la situation et s’est finalement imposée 4 buts à 1, vendredi, au Stade de France. Les Bleus prennent la tête du groupe A des qualifications du Mondial-2018.

Publicité

Au Stade de France, vendredi soir, la douche a été froide, mais heureusement très courte. Menés au score d’entrée de jeu, les Bleus ont parfaitement su réagir et se sont finalement imposés sans forcer face à la Bulgarie (4-1). Une victoire cruciale qui permet à la France de pointer en tête du groupe A des éliminatoires du Mondial-2018 avec quatre points après deux rencontres, tout comme les Pays-Bas et la Suède.

Dans la fraîcheur dyonisienne, les Bleus ont été cueillis dès la 6e minute de jeu. Alors qu’ils avaient entamé la rencontre avec de belles intentions offensives, les hommes de Didier Deschamps ont concédé un pénalty d’entrée. Sagna, au duel avec Milanov, a été logiquement sanctionné pour une intervention illicite sur Milanov. Une offrande que s’est chargé de transformer Aleksandrov au ras du poteau gauche de Lloris (1-0, 6e), sous les regards médusés des supporters français présents dans les travées.

Puis, sans paniquer, les Bleus ont repris leur domination face à un bloc bien regroupé mais évoluant très bas. Et les Bulgares ont rapidement payé ce manque d’allant offensif. Un quart d’heure après l’ouverture du score, l’attaquant de l’Atletico Madrid Kevin Gameiro a parfaitement repris d’une tête plongeante un centre au cordeau de Sagna pour l’égalisation (1-1, 23e).

Gameiro, retour gagnant

Et dans la foulée, les Français ont enfoncé le clou. Lancé par Sissoko sur l’aile gauche, Payet a délivré un centre enroulé qui a filé devant tout le monde avant de terminer sa course dans le petit filet de Stoyanov (2-1, 26e). Puis ce sont les Bulgares qui ont offert à leurs hôtes le but du break. Sur une relance totalement ratée aux 30 mètres, Griezmann a hérité du ballon et fusillé le portier bulgare d’une frappe limpide du gauche (3-1, 38e).

Au retour des vestiaires, les Bleus ont repris leur travail de sape, face à un adversaire incapable d’accélérer les débats. Juste avant l’heure de jeu, Pogba a failli donner plus d’ampleur au score d’une superbe frappe en demi-volée (57e), mais c’est finalement Gameiro, auteur d’un doublé, qui s’en est chargé. L’attaquant de poche des Bleus, parfaitement alerté par Griezmann, a repris victorieusement le ballon à l’entrée des six mètres (4-1, 59e), avant de sortir sous l’ovation du public (71e).

Et malgré un poteau trouvé dans le dernier quart d’heure par Matuidi sur une frappe croisée du droit (76e), le score n’a plus évolué. Suffisant pour cette équipe de France, qui aura tout de même profité de cette opposition pour lancer enfin sa campagne de qualification pour la Coupe du monde 2018. De quoi apporter un peu de sérénité dans l’entourage des Bleus, quelque peu chagriné par la déconvenue biélorusse du mois passé.

Pour revivre France - Bulgarie (qualifications pour la Coupe du monde 2018) dans les conditions du direct sur vos tablettes et smartphones, cliquez sur ce lien.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.