Accéder au contenu principal

Le deuxième exode : la France se divise sur l'accueil des migrants de Calais

AFP

Quelque 9 000 migrants de la "jungle" de Calais prennent progressivement le chemin des campagnes françaises. Dans certains villages, la colère et la peur gagnent du terrain, mais la solidarité aussi. Reportage en Auvergne.

PUBLICITÉ

La "jungle" de Calais, bidonville insalubre symbole d’une crise humanitaire sans précédent dans l’histoire française récente, disparaîtra bientôt. Les 9 000 personnes, principalement des hommes, qui la peuplent prennent aujourd’hui le chemin des campagnes françaises.

À la demande expresse de l’État, la région Auvergne-Rhône-Alpes doit accueillir quelque 1 800 migrants d’ici à la fin de l’année. Dans certains villages mis à contribution, la grogne monte, la peur gagne du terrain, mais nombre d’habitants tendent aussi la main à ces hommes jetés sur les routes de l’exil. Plongée au cœur d’une France divisée.

>> Pour voir le webdoc sur vos smartphones et tablettes, cliquez ici <<

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.