Accéder au contenu principal

Ouragan Matthew : 1,4 million d’Haïtiens ont besoin d’une aide urgente

Des Haïtiens marchent à Les Cayes, ville dévastée par l'ouragan, le 10 octobre 2016.
Des Haïtiens marchent à Les Cayes, ville dévastée par l'ouragan, le 10 octobre 2016. Hector Retamal, AFP

Une semaine après le passage de l’ouragan Matthew, la situation est toujours aussi catastrophique en Haïti. Près de 1,5 million de personnes, affamées, attendent une aide d’urgence pour pouvoir se nourrir et boire de l’eau potable.

Publicité

L'ONU estime que 1,4 million de personnes ont besoin d'une aide urgente dans le pays le plus pauvre des Caraïbes. Une semaine après l'arrivée de l'ouragan Matthew, de nombreuses victimes haïtiennes n'ont toujours rien reçu. Elles n'ont plus de quoi se nourrir, ni de toit, et boivent une eau insalubre. De nombreuses plantations agricoles et animaux d'élevage ont été décimés.

La cadence de livraison d'aide humanitaire par les États-Unis augmente, mais dans le sud de Haïti ravagé par l'ouragan Matthew, les routes encore coupées et les barricades dressées par des habitants affamés compliquent l'acheminement vers les sinistrés. Dans certains villages, en effet, des clôtures faites de troncs d'arbres et de débris ont été érigées pour empêcher les convois d'aide de passer. Sauf en échange d'une partie de leur cargaison.

>> À lire sur France 24 : "Beaucoup d’habitants ont tout perdu, sauf les vêtements qu’ils portent"

Les explications d'Antoine Esclatine, Directeur d'action contre la faim pour Haïti.

 

"Je comprends évidemment la frustration", reconnaît Jean-Luc Poncelet, représentant de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) en Haïti. "La population est très anxieuse (...) Elle n'a reçu aucun ravitaillement depuis des jours", poursuit-il. "C'est une période très, très longue".

Le Programme alimentaire mondial (PAM) rencontre les mêmes difficultés : "Des ponts sont effondrés, les routes sont difficiles, il n'y aucune communication", relève Alexis Masciarelli, porte-parole du PAM.

Pour voir les tweets sur vos smartphones, cliquez ici

Au moins 372 personnes ont été tuées en Haïti, a indiqué lundi la protection civile. Un bilan encore très provisoire. Plusieurs pays, notamment la France et les États-Unis, ont déjà envoyé des provisions, des équipements et du matériel d'urgence.

Pour faciliter le transport terrestre, des discussions ont été engagées avec les communautés locales, assure Jean-Luc Poncelet, soulignant que l'une des priorités est aussi d'éteindre les rumeurs de choléra qui se multiplient. "Le nombre de cas de choléra dont nous avons eu confirmation est bas", veut rassurer le représentant de l'OMS, expliquant sans donner de chiffre précis que des "dizaines" de cas ont été recensés dans un secteur de la péninsule de Tiburon.

L'Unicef aussi se mobilise pour mettre sur pied des écoles temporaires et apporter des fournitures scolaires pour les enfants, dont 100 000 ont vu leur école détruite ou être transformée en hébergement d'urgence.

Avec AFP

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.