Accéder au contenu principal

Nouveaux allègements des sanctions contre Cuba sur les cigares et le rhum

Le Trésor va autoriser les personnes voyageant à Cuba à ramener du rhum cubain aux États-Unis.
Le Trésor va autoriser les personnes voyageant à Cuba à ramener du rhum cubain aux États-Unis. Adalberto Roque, AFP

L'achat de cigares et de rhum cubain, et les recherches médicales conjointes, seront désormais autorisés par les États-Unis, a annoncé Washington vendredi, marquant une nouvelle étape dans le réchauffement des relations entre les deux ennemis d'hier.

Publicité

Les États-Unis ont annoncé vendredi 14 octobre 2016 de nouveaux allègements de leurs sanctions à l'encontre de Cuba, afin notamment de faciliter l'achat de cigares et de rhum cubains à l'étranger, mais aussi les échanges dans le domaine de la recherche médicale.

Cette nouvelle étape dans le rapprochement entre les deux anciens ennemis de la Guerre froide "peut ouvrir de plus grandes opportunités pour les Cubains et les Américains", a déclaré le secrétaire américain au Trésor, Jacob Lew. L'embargo économique et financier, décrété en 1962 et qui ne peut être levé que par le Congrès à Washington, reste toutefois en place.

Aux termes des nouvelles mesures annoncées, le Trésor va lever les restrictions sur la valeur des biens, notamment les cigares et le rhum, que les personnes autorisées à voyager entre Cuba et les États-Unis peuvent ramener de l'île communiste, pour leur seul usage personnel. Les Américains seront par ailleurs désormais en droit de ramener aux États-Unis des marchandises cubaines achetées dans un pays tiers, là encore sans limitation sur leur valeur, assure le communiqué.

Les ennemis d’hier ne sont pas encore amis

"C'est un pas positif, c'est un pas significatif dans le processus vers la levée du blocage et l'amélioration de nos relations", a déclaré à La Havane Josefina Vidal, responsable de la chancellerie cubaine pour les affaires avec Washington. Toutefois, "nous voyons que ce document (…) ne dissimule pas la volonté de continuer à mener des programmes d'ingérence dans notre pays", a-t-elle ajouté.

"Des défis demeurent, et de réelles différences entre nos gouvernements persistent sur les questions de démocratie et de droits de l'homme, mais je pense que notre engagement est le meilleur moyen de s'attaquer à ces différences et de faire des progrès", a estimé le président Barack Obama dans un communiqué.

Recherches médicales conjointes avec des Cubains

Autre mesure majeure annoncée, des Américains pourront mener des recherches médicales conjointes avec des Cubains, à but scientifique ou commercial, et ouvrir des comptes bancaires sur l'île dans le cadre de ces activités. Des médicaments fabriqués à Cuba pourront également obtenir l'autorisation de mise sur le marché américain délivrée par la Food and Drug Administration (FDA), détaille le communiqué.

Le Trésor étend également la possibilité d'accorder à des Cubains des subventions et des dons pour financer la recherche scientifique ou des "activités religieuses".

Des services pourront enfin être fournis à des Cubains pour les aider à développer, réparer et améliorer des infrastructures "qui bénéficieront directement à la population", indique le communiqué.

Le rapprochement historique entre les deux pays avait été lancé en décembre 2014 quand Barack Obama et son homologue cubain Raul Castro avaient annoncé le rétablissement de leurs liens diplomatiques.

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.