Accéder au contenu principal

Anne Pingeot : Fallait-il publier les lettres de François Mitterrand ? "Je ne sais pas"

François Mitterrand et Anne Pingeot à l'Acropole vers 1970.
François Mitterrand et Anne Pingeot à l'Acropole vers 1970. Éditions Gallimard

"Il savait que je conservais tout, par métier et par nature" : Anne Pingeot est interrogée sur la publication de la correspondance de François Mitterrand, aux éditions Gallimard. Elle se confie pour la première fois sur France Culture.

PUBLICITÉ

Anne Pingeot accepte de lever le voile sur sa relation avec François Mitterrand, pour la première fois, lors d’une série d’entretiens menés sur la radio France Culture.

Celle qui est délibérement restée dans l’ombre pendant les 33 ans qu’a duré sa liaison secrète avec l’ancien président français se confie à un ami, l'historien Jean-Noël Jeanneney. C’est lui qui l’a persuadée de publier cette correspondance chez Gallimard, "Lettres à Anne, 1962-1995", dix ans après la mort de François Mitterrand.

Anne Pingeot se souvient de son enfance en Auvergne, dans une famille de la grande bourgeoisie, issue d’un des six maréchaux de France de la Première Guerre mondiale, une famille réactionnaire, dit-elle, de droite, où les devoirs et les limites étaient soigneusement transmis. Elle se remémore ces repas interminables autour de la table, où les discussions sur les femmes la rabaissent à une condition de personne "soumise", "sans aucune vie intellectuelle". "Il va falloir l’aide de François Mitterrand pour essayer d’avancer autrement, dans une autre direction, explique-t-elle. En même temps, ce côté de soumission a fait que j’ai accepté, au fond, l’inacceptable. Ça a joué dans les deux sens."

François Miterrand avait 46 ans lorsqu’il a rencontré Anne Pingeot – elle était alors âgée de 19 ans. Ils nourriront un amour à l’abri des regards, une riche correspondance, et auront une fille, Mazarine, en parallèle de la vie familiale officielle du président avec Danielle Mitterrand et leurs deux fils. Ce n'est qu'en 1994 que les Français découvrent l'existence de cette liaison lors de la publication de photos du président Mitterrand avec Mazarine, née en 1974. Anne Pingeot apparaîtra pour la première fois en public le jour des obsèques de l’ancien président, au côté de Danielle Mitterrand.

"Je ne sais pas si j'ai bien fait", confie-t-elle à propos de la publication de ces centaines de lettres que lui a adressées François Mitterrand. Et si l’historien Jean-Noël Jeanneney l’en a convaincu, c’est parce qu’elle apporte "une meilleure compréhension d'un des personnages majeurs de notre Histoire nationale au XXe siècle". À 73 ans, Anne Pingeot tenait aussi à ce que les lettres soient publiées de son vivant, "de crainte que ça ne soit pas fait correctement" plus tard.
 

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.