Accéder au contenu principal

Cameroun : des dizaines de morts dans le déraillement d’un train

Des passagers sortent du train accidenté, le 21 octobre 2016.
Des passagers sortent du train accidenté, le 21 octobre 2016. AFP

Au moins 55 personnes sont mortes vendredi au Cameroun dans le déraillement d’un train de voyageurs reliant la capitale Yaoundé à la ville portuaire de Douala. Plus de 600 personnes ont été blessées dans l’accident, selon les autorités camerounaises.

Publicité

Le bilan est particulièrement lourd : au moins 55 personnes ont été tuées dans le déraillement d’un train de voyageurs, vendredi 21 octobre au Cameroun. Près de 600 voyageurs ont été blessés, selon le ministre camerounais des Transports, Edgar Alain Mebe Ngo'o. "Le pronostic vital de certains blessés est très engagé", a précisé la radio-télévision d'État (CRTV). L'accident a eu lieu près de la garde d'Esekan à 120 km à l'ouest de Yaoundé.

"Les équipes d'intervention et de sécurité sont mobilisées", a assuré de son côté la société chargée du transport ferroviaire, Camrail. La société appartient au groupe français diversifié Bolloré, actionnaire à 77,4 %, selon son site internet.

"Les équipes de secours sont parties de Douala pour renforcer celles parties de la région du centre. Les sapeurs-pompiers sont en direction d'Eseka aujourd'hui", a déclaré à la presse le gouverneur de la région du Littoral, Dieudonné Ivaha Diboua.

>> Lire aussi : "Visiter l'Afrique autrement et des blogueurs camerounais contre le fléau de l'insécurité routière"

La société française Bolloré Railways, qui gère la concession Camrail, a confirmé sur sa page Facebook qu'un accident s'était produit près de la gare d'Eseka.

"Il y a eu un bruit sourd. J'ai regardé derrière moi et les wagons derrière nous ont quitté les rails et commencé à s'empiler les uns sur les autres. Il y avait beaucoup de fumée", a raconté un journaliste de Reuters qui voyageait en tête du train.

Les explications de notre correspondant

Huit wagons supplémentaires

Avant le départ, ce journaliste a été averti par un employé de la compagnie que huit wagons supplémentaires avaient été ajoutés au train, qui comptait normalement neuf voitures, afin d'embarquer des passagers en plus.

Dans la nuit de jeudi à vendredi, un pont routier s'est effondré sous l'effet de la pluie, paralysant la circulation sur la route reliant Yaoundé à Douala.

Les voyageurs se sont rabattus en masse vendredi matin vers les gares de Douala et de Yaoundé, nombre d'entre eux n'ayant pas les moyens de prendre l'avion.

La route reliant le port de Douala, capitale économique, à Yaoundé est l'une des plus importantes du pays par la densité du trafic. Les échanges vers le Tchad et la Centrafrique transitent aussi par cet axe, par ailleurs l'un des plus dangereux du Cameroun en matière d'accidents.

Avec AFP et Reuters
 

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.