Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

L'Elysée enlisée dans la parodie

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Tunisie : Cap Bon sous les eaux

En savoir plus

FOCUS

L'IVG en Allemagne, un parcours de combattante

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Michael Barenboim recherche "le dialogue des œuvres les unes avec les autres"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

"Nous avons essayé de comprendre s'il existe une identité européenne"

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

France : un hommage national aux harkis le 25 septembre

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Quelles solutions pour la crise financière de l'UNRWA ?

En savoir plus

L’invité du jour

Mamane : "Nous les humoristes, nous sommes les médecins de la société"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Karin Kneissl : "L'UE perd son temps avec les sanctions contre la Pologne et la Hongrie"

En savoir plus

Moyen-Orient

Vidéo : le cimentier Lafarge a-t-il vraiment tout fait pour protéger ses employés syriens ?

© Employés de l'usine | Vue de la cimenterie LafargeHolcim de Jalabiya (Syrie)

Texte par Dorothée Myriam KELLOU , FRANCE 24

Dernière modification : 15/11/2016

Alors qu'en 2014, les affrontements entre forces kurdes et l'EI s'intensifiaient en Syrie, et que les rapts étaient nombreux dans la région, Lafarge a augmenté sa production et fait prendre des sérieux risques à ses employés. Enquête.

"Lorsque le conflit s'est rapproché de la zone de l’usine [à Jalabiya, en Syrie], la priorité absolue de Lafarge a toujours été d'assurer la sécurité et la sûreté de son personnel, tandis que la fermeture de l'usine était étudiée", affirmait une porte-parole du groupe LafargeHolcim interrogée par Reuters à la suite de l'article du Monde publié en juin dernier.

La suite de l'enquête du Monde sur le fonctionnement de l'usine Lafarge en Syrie révèle une réalité plus complexe. Malgré les accords passés avec les groupes armés, y compris l'organisation État islamique (EI), pour sécuriser routes et équipements, les risques d'enlèvements sont réels pour les employés de Lafarge et les pressions de la direction multiples sur ceux qui refuseraient de les affronter.

Lafarge est-il allé trop loin pour maintenir son usine en activité jusqu'en septembre 2014, date à laquelle l'EI a attaqué la cimenterie ? Récit en images.

Si vous regardez sur votre mobile, cliquez ici

Interview de Nidal Wahbi, ancien responsable des ressources humaines à Lafarge Syrie, pris en otage en août 2012.

 

 

>>> Retrouvez la 1re partie de l'enquête sur France 24 : Vidéo : "Le cimentier Lafarge aurait-il dû suspendre ses activités en Syrie ?" <<<

Enquête de Dorothée Myriam KELLOU
Montage : Dorothée Myriam KELLOU et Fanir ADRIAMIHAJA
Mixage: Lea GERY
Habillages : Frédéric LEDOUX et Laurent VEZIE

 

Première publication : 14/11/2016

  • SYRIE

    Le Monde accuse le cimentier Lafarge d'arrangements avec l'EI en Syrie

    En savoir plus

  • SYRIE

    Vidéo : le cimentier Lafarge aurait-il dû suspendre ses activités en Syrie ?

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)