Accéder au contenu principal
CAMEROUN

Déraillement Yaoundé-Douala : le train roulait trop vite, selon le groupe Bolloré

Le déraillement du train, vendredi, a provoqué la mort de 79 personnes, selon le dernier bilan.
Le déraillement du train, vendredi, a provoqué la mort de 79 personnes, selon le dernier bilan. AFP
2 mn

Le train qui a déraillé vendredi au Cameroun roulait à une vitesse excessive, a fait savoir à Reuters le président de Bolloré Africa Railways, qui exploite la ligne de chemin de fer. Soixante-dix-neuf personnes ont péri dans l'accident.

Publicité

Le déraillement du train qui a fait 79 morts, vendredi 21 octobre, au Cameroun, est lié à un excès de vitesse, a déclaré mardi Éric Melet, président de Bolloré Africa Railways, l'exploitant de la ligne de chemin de fer où s'est produit l'accident.

"L'élément de vitesse en approche de la gare est clairement un incident qui a dû avoir un lien avec le déraillement. Après il y a beaucoup de paramètres qui peuvent jouer sur une voie de chemin de fer […] qui doivent être analysés précisément avant de pouvoir en dire plus", a-t-il indiqué dans un entretien à Reuters par téléphone.

>> À voir, la Revue de presse de France 24 : Bolloré et le rail au Cameroun, en finir avec l'impunité des firmes mondialisées

Deux enquêtes, interne et judiciaire, sont en cours pour identifier l'ensemble des facteurs qui ont conduit à l'accident, a précisé le dirigeant. Selon les premières constatations, le train intercité qui reliait la capitale Yaoundé au port de Douala roulait à 80 km/h à l'approche de la gare d'Eseka, soit le double de la vitesse normale.

Éric Melet a précisé par ailleurs que la décision de doubler le nombre de wagons du convoi pour faire face à la forte demande avait été autorisée par les autorités et que le nombre de passagers supplémentaires était conforme à la capacité des voitures.

Avec Reuters
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.