Accéder au contenu principal

Pakistan : attentat meurtrier contre une école de police près de Quetta

Des soldats pakistanais arrivent à l'école de police attaquée le 24 octobre 2016.
Des soldats pakistanais arrivent à l'école de police attaquée le 24 octobre 2016. Banaras Khan, AFP

Au moins 60 personnes ont été tuées et une centaine d'autres blessées lors d'une attaque contre une école de police près de Quetta, dans le sud-ouest du Pakistan, mardi. Un attentat revendiqué par l'organisation État islamique.

PUBLICITÉ

Au moins 60 personnes ont péri dans la nuit du lundi 24 au mardi 25 octobre, lors d'une attaque dans un collège de police situé à une vingtaine de kilomètres à l'est de Quetta, la capitale de la province instable du Baloutchistan dans le sud-ouest du Pakistan. L'attaque a été revendiquée par l'organisation État islamique quelques heures plus tard.

>> À voir : Au Pakistan, des armes dans les écoles pour se protéger des Taliban

Le porte-parole du gouvernement de la province du Baloutchistan, Anwarullah Kakar, a déclaré à l'AFP que le bilan était de 60 morts et 118 blessés. L’attaque, qui a eu lieu avant minuit, avait d'emblée été attribuée à un groupe islamiste.

L'attentat a été menée par trois kamikazes armés, a déclaré à la presse le ministre de l'Intérieur de la province du Baloutchistan, Mir Sarfaraz Ahmed Bugti. Après plusieurs heures d'échanges de tirs, un responsable provincial a annoncé que l'armée avait délogé les attaquants et sécurisé l'établissement, qui héberge plusieurs centaines de policiers en formation.

>> Pour voir les images et vidéos sur vos tablettes et mobiles, cliquez ici.

Sept cents recrues se trouvaient dans l'établissement lors de l'attaque, selon Mir Sarfaraz Ahmed Bugti. "Les lieux sont à 99 % sécurisés, nous terminerons cela une fois le soleil levé", a-t-il dit

>> À lire : Mort d'Hamid Gul, ex-chef du renseignement pakistanais et "père" des Taliban

Le Baloutchistan, la plus vaste et la plus pauvre des provinces du Pakistan en dépit d'importantes ressources naturelles, est secouée par des violences islamistes, et en proie à des conflits inter-communautaires ainsi qu'une insurrection séparatiste baloutche.

Les violences islamistes ont fait des milliers de morts depuis l'émergence de groupes armés extrémistes dans la foulée de la décision d'Islamabad de soutenir les États-Unis lors de leur invasion de l'Afghanistan des Taliban en 2001 après les attentats du 11-Septembre.

>> À voir : Pakistan – la ruée vers les armes

Avec AFP

 

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.