Accéder au contenu principal

Pakistan : arrestation de l'Afghane aux yeux verts pour détention de faux papiers

Le photographe Steve McCurry pose devant sa célèbre photo de Sharbat Gula, lors d'une exposition à Hambourg, en juin 2013..
Le photographe Steve McCurry pose devant sa célèbre photo de Sharbat Gula, lors d'une exposition à Hambourg, en juin 2013.. Ulrich Perrey / DPA / AFP

Sharbat Gula, la femme afghane rendue célèbre par un portrait d'elle paru en couverture du National Geographic dans les années 1980, a été arrêtée au Pakistan pour détention de faux papiers. Le pays traque les fraudeurs depuis plusieurs mois.

PUBLICITÉ

La saisissante image de Sharbat Gula, avec ses grands yeux verts mis en valeur par son foulard rouge, prise en 1984 dans un camp de réfugiés afghans au Pakistan par le photographe américain Steve McCurry, avait fait le tour du monde. Elle reste parmi les unes les plus emblématiques de l'histoire du magazine américain et de la presse internationale. Plus de trois décennies plus tard, Sharbat Gula a été arrêtée par les autorités pakistanaises "pour obtention de faux papiers d'identité", selon Shahid Ilyas, un responsable de l'autorité de l'état civil pakistanais, le National database registration authority (Nadra).

 

Sharbat Gula risque jusqu’à quatorze ans de prison

Son arrestation fait suite à une enquête lancée il y a deux ans par l'Agence fédérale d'investigation (FIA) pakistanaise à Peshawar, dans le nord-ouest du Pakistan. En cas de condamnation, Sharbat Gula, mère de trois filles, encourt une peine de sept à quatorze ans de prison ainsi qu'une amende allant de 3 000 à 5 000 dollars. Toutefois, nombre d'Afghans reconnus coupables de faits similaires ont été expulsés du pays sans passer par la prison. Selon des responsables pakistanais, elle avait déposé une demande de carte d'identité nationale à Peshawar en avril 2014, sous le nom de Sharbat Bibi.

Grande campagne de vérification

Le Pakistan a lancé ces derniers mois une grande campagne de vérification pour pister les détenteurs de cartes d'identité pakistanaises délivrées frauduleusement. Selon des responsables, la Nadra a passé au crible 91 millions de cartes d'identité, et détecté jusqu’ici 60 675 cartes obtenues frauduleusement par des non-Pakistanais dont des milliers de réfugiés afghans.

Le pays a dénombré 1,4 million d'Afghans enregistrés comme réfugiés selon le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR), ce qui en fait le troisième pays accueillant le plus de réfugiés au monde. Le nombre de réfugiés sans papiers est estimé à environ un million. Plus de 350 000 réfugiés afghans ont quitté le Pakistan depuis le début de l'année pour rentrer en Afghanistan, en dépit d'une situation sécuritaire très difficile dans une grande partie du pays.

Avec AFP

>> À voir sur France 24 : "Le retour d'exode des réfugiés afghans du Pakistan, une crise en devenir ?"

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.