Accéder au contenu principal

Le Parti pirate favori des élections législatives en Islande

Birgitta Jonsdottir, la voix du Parti pirate islandais, lors d'un débat à Reykjavik, le 24 octobre 2016.
Birgitta Jonsdottir, la voix du Parti pirate islandais, lors d'un débat à Reykjavik, le 24 octobre 2016. Halldor Kolbeins, AFP

Les Islandais votent samedi lors de législatives anticipées qui pourraient ramener la gauche au pouvoir avec le concours des Pirates : un parti déterminé à imposer une plus grande transparence de l'information et mettre fin à la corruption.

Publicité

Le Parti pirate islandais a le vent en poupe pour les élections parlementaires du samedi 29 octobre. Les Islandais pourraient bien en effet voir ce parti 2.0, fondé par des cybermilitants, détrôner la coalition sortante de centre-droit.

Ce parti, dirigé par l'activiste Birgitta Jonsdottir, a notamment pour ambition de mettre fin à la corruption, propose d'accorder l'asile au lanceur d'alerte Edward Snowden et de favoriser l'usage des monnaies virtuelles comme le bitcoin.

En juin, l'historien Gudni Johannesson, qui n'appartient à aucun parti, a remporté l'élection présidentielle, marquée par une défiance des électeurs à l'égard de la classe politique après la crise financière de 2008 et le scandale des "Panama papers".

De récents sondages montrent que le Parti de l'indépendance (droite) et le Parti du progrès (centre-droit) sont susceptibles de perdre leur majorité à l'Althing, le parlement unicaméral de l'Islande, ce qui les laisserait en quête d'un troisième partenaire.

20 % d'intentions de vote pour le parti Pirate

Les Pirates, eux, pourraient chercher à s'allier avec des partis d'opposition : l'Alliance sociale-démocrate, le Mouvement des verts et de gauche ou encore Avenir radieux, mouvement libéral et écologiste.

Bien que le Parti de l'indépendance reste selon les sondages le premier du pays, le soutien au Parti pirate est resté stable dans les derniers mois, avec environ 20 % d'intentions de vote, bien plus que les 5 % des voix recueillis en 2013.

Un sondage mené le 27 octobre par l'institut Visir & Stod crédite au total les partis de gouvernement de 37 %, contre 47 % pour les quatre partis d'opposition réunis.

La participation électorale est habituellement forte en Islande, autour de 80 %, mais l'électorat jeune est marqué par une plus forte abstention, ce qui pourrait affecter les résultats du Parti pirate.

Avec Reuters

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.