Accéder au contenu principal
AFRIQUE DU SUD

Afrique du Sud : le président Zuma renonce à bloquer la sortie d'un rapport sur la corruption

Le président sud-africain Jacob Zuma lors de son discours devant l'Assemblée générale de l'ONU le 20 septembre.
Le président sud-africain Jacob Zuma lors de son discours devant l'Assemblée générale de l'ONU le 20 septembre. Jewel Samad, AFP
2 mn

Le président sud-africain Jacob Zuma a retiré, mercredi, son recours devant la justice visant à empêcher la publication d'un rapport sur la corruption au sommet de l'État, potentiellement très embarrassant.

Publicité

Jacob Zuma rétropédale. Le président sud-africain a retiré, mercredi 2 novembre, son recours devant la justice pour empêcher la publication d'un rapport sur la corruption au sommet de l'État, potentiellement très embarrassant au moment où se multiplient les appels à sa démission.

Ce rapport très attendu a été rédigé par la médiatrice de la République, Thuli Madonsela, juste avant qu'elle ne quitte son poste, mi-octobre. Il aborde principalement des soupçons d'influence de la sulfureuse famille d'hommes d'affaires Gupta sur le président Zuma, au point de lui imposer la nomination de certains ministres pour favoriser leurs intérêts. De son côté, s'il reconnaît être proche de la famille, le chef de l'État a toujours nié toute influence des Gupta dans ses décisions politiques.

La parution de ce rapport tombe au plus mauvais moment pour le président : mercredi, plusieurs partis d'opposition et des membres de la société civile manifestaient dans les rues de Pretoria pour réclamer la démission du chef de l'État.

Dans une charge inédite contre Jacob Zuma, la très respectée fondation Nelson Mandela a également appelé, à mots couverts, au départ du président.

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.