Accéder au contenu principal

Baghdadi, chef de l'EI, appelle ses troupes à "tenir" Mossoul

Photo d'archive, extraite d'une vidéo de propagande de l'EI, montrant Baghdadi proclamant l'avènement du califat dans un mosquée de Mossoul, en juillet 2014.
Photo d'archive, extraite d'une vidéo de propagande de l'EI, montrant Baghdadi proclamant l'avènement du califat dans un mosquée de Mossoul, en juillet 2014. AFP

Persuadé que l'EI va l'emporter en Irak, le chef de l'organisation jihadiste, Abou Bakr al-Baghdadi a appelé ses troupes à "tenir" Mossoul, dans un message diffusé mercredi.

PUBLICITÉ

Abou Bakr al-Baghdadi ne veut pas céder. Le chef de l'organisation État islamique (EI), a appelé ses troupes à "tenir" Mossoul, bastion irakien des jihadistes visés par une vaste offensive des forces irakiennes appuyées par la coalition internationale.

Dans son premier message de l'année, diffusé tard mercredi 2 novembre par Al-Furqan, un média affilié à l'EI, une voix présentée comme celle du leader jihadiste appelle ses combattants, qui seraient entre 3 000 et 5 000 dans Mossoul, à ne pas se "replier" face à l'armée irakienne, épaulée dans son avancée par une coalition internationale menée par les États-Unis.

"Tenir ses positions dans l'honneur est mille fois plus aisé que de se replier dans la honte", assène le chef jihadiste, dont l'état de santé et les déplacements font l'objet de nombreuses spéculations.

"Cette (...) guerre totale et le djihad que mène aujourd'hui l'État islamique ne fait qu'affermir notre foi, la volonté de Dieu et notre conviction selon laquelle tout ceci n'est qu'un prélude à la victoire", a assuré al-Baghdadi dans ce message de 31 minutes.

Le précédent message de Baghdadi avait été diffusé en décembre 2015. Il avait alors assuré à ses partisans que les frappes aériennes conduites par la Russie et la coalition menée par les Américains n'étaient pas parvenues à affaiblir l'EI en Syrie.

Baghdadi s'en prend à la Turquie et l'Arabie saoudite

Dans l'enregistrement diffusé mercredi, le dirigeant appelle les combattants de l'EI à détruire les villes des "mécréants". La population de la province de Ninive, à laquelle appartient Mossoul, doit se soulever pour combattre "les ennemis de Dieu" et des kamikazes doivent attaquer les "mécréants", "semer la dévastation sur leurs terres" et faire couler le sang, a-t-il encore demandé.

Il a également appelé ses partisans à envahir la Turquie et à s'en prendre aux forces turques qui les combattent en Syrie. "La Turquie est désormais dans votre champ d'action et la cible de votre djihad. Envahissez-la et changez sa sécurité en peur."

Al-Baghdadi s'est enfin tourné vers l'Arabie saoudite, contre laquelle il encourage ses partisans à commettre "attaque après attaque", à y viser les forces de sécurité, les responsables politiques, les membres de la famille royale et les médias. Il reproche aux Saoudiens de s'être "alliés aux nations infidèles dans leur guerre contre l'Islam et contre la Sunna (la population sunnite) en Irak et en Syrie.

Mossoul, deuxième ville d'Irak, est le bastion de l'EI dans le pays. C'est de l'une de ses mosquées que Baghdadi, en juin 2014, avait proclamé son "califat" réunissant les territoires conquis en Irak et en Syrie.

Depuis, ces territoires ont fortement rétréci et le 17 octobre les troupes irakiennes ont lancé une vaste offensive pour reprendre la ville.

L'AFP n'était pas en mesure d'authentifier dans l'immédiat ce nouveau message intitulé "Ce que Dieu et Son Messager nous ont promis", mais les spécialistes du mouvement jihadiste ne doutent pas que c'est bien Baghdadi qui a l'enregistré.

Avec AFP et Reuters

 

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.