Découvertes

En Chine, les joueurs de l'équipe nationale de basketball priés d'abandonner Nike pour une marque chinoise

Le joueur Jianlin Yi.
Le joueur Jianlin Yi. FIIBA, Flickr

La Chinese Basketball Association exige des joueurs de l'équipe nationale qu'ils aient tous le même sponsor : la marque chinoise Li-Ning. La décision fait polémique chez les sportifs habitués à chausser des Nike ou sous contrat avec l'équipementier.

Publicité

Les joueurs chinois de l'équipe nationale de basketball ne pourront plus fouler le plancher avec des Nike aux pieds. La Chinese Basketball Association impose depuis la semaine dernière à tous ses joueurs de porter les équipements du fabricant chinois Li-Ning, rapporte Quartz jeudi 3 novembre.

Problème : des joueurs de haut niveau ont déjà Nike comme sponsor quand d'autres sont simplement habitués à porter les chaussures de la marque américaine.

VOIR AUSSI : Des Chinois cassent des iPhones et boycottent KFC en signe de patriotisme

Peu importe, la Chinese Basket Association reste ferme et maintient son interdiction totale d'arborer sur le terrain des chaussures, vêtements et autres accessoires floqués de la célèbre virgule. Une situation qui aboutit à des scènes cocasses.

Comme ce mercredi 2 novembre, où le joueur Yi Jianlian (qui a notamment joué dans l'équipe américaine des Los Angeles Lakers) a en cours de match, enlevé ses chaussures Li-Ning avant de demander s'il était possible de porter à la place des... Nike. Refus catégorique des arbitres. Le joueur de 29 ans a alors protesté en quittant le terrain en chaussettes.

Yi Jianlian s'est ensuite expliqué lors d'une interview après le match : "Je ne dis pas que les chaussures Li-Ning ne sont pas bien, c'est une bonne entreprise", a -t-il affirmé avant d'ajouter : "Mes pieds me faisaient mal".

En 2012, la Chinese Basket Association avait signé un contrat de 300 million des dollars avec Li-Ning pour en faire le sponsor officiel de l'équipe nationale de basket. Mais les sponsors étrangers avaient jusqu'alors la possibilité de voir leurs produits portés par des joueurs chinois à condition de payer 44 dollars. Un système de taxe qui n'a finalement pas fait long feu.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine