Accéder au contenu principal
Dans la presse

"Hillary Clinton est un fiasco"

France 24
5 mn

Au menu de cette revue de presse internationale, jeudi 3 novembre, la publication, hier, en Afrique du sud, d’un rapport officiel qui demande une enquête sur de possibles "crimes" de corruption commis, notamment, par le président Jacob Zuma, et la mauvaise passe traversée par Hillary Clinton, aux États-Unis.

Publicité

 

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre iPhone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook
 
On commence cette revue de presse en Afrique du sud, où un rapport officiel publié hier demande une enquête sur de possibles «crimes» de corruption commis, notamment, par Jacob Zuma.
 
Ce document très embarrassant tombe on ne peut plus mal pour le président sud-africain, dont les opposants demandent la démission depuis plusieurs jours, d’après The Wall Street Journal, qui montre des centaines de manifestants rassemblés hier dans la capitale, Pretoria. «Zuma must go», «Zuma doit partir», disent leurs pancartes, tandis que le journal évoque l’«onde de choc politique» provoquée par le rapport de la médiatrice de la République, Thuli Madonsela, qui aurait mis au jour le niveau de corruption «stupéfiant» du gouvernement, certains commentateurs allant jusqu’à évoquer «le plus grand scandale» en Afrique du sud depuis la transition démocratique. The Mail and Guardian rapporte que les accusations contre Jacob Zuma portent essentiellement sur des soupçons d'influence d'une richissime famille d'hommes d'affaires d’origine indienne, les Gupta, dont les sociétés emploient plusieurs membres de la famille du président sud-africain, et dont la proximité avec celui-ci leur aurait permis de lui imposer la nomination de plusieurs ministres pour favoriser leurs intérêts.
 
Plusieurs journaux sud-africains annoncent déjà la chute de Jacob Zuma. Die Burger le montre au bord d’un précipice, prêt à tomber. «L’Afrique du sud et l’ANC ne peuvent plus se payer le luxe de garder Jacob Zuma», prévient le journal, qui juge sa marge de manœuvre «très réduite» et livre cette conclusion: «Débarrassons-nous de lui». «Partez maintenant, disent les partis d’opposition à Jacob Zuma», rapporte The Daily Sun, qui rappelle que le rapport publié hier, devait au départ être rendu public le 14 octobre dernier, mais que cette publication avait été retardée par un recours déposé par Jacob Zuma - recours qu’il a finalement décidé d’abandonner, ouvrant la voie à ces révélations.
 
Révélations également aux Etats-Unis, où la candidature d’Hillary Clinton est fragilisée par l’affaire des emails publiés par Wikileaks. The Wall Street Journal raconte comment cette publication a relancé la bataille interne au sein du FBI sur une autre affaire visant la candidate démocrate, celle de l’utilisation d’une messagerie privée alors qu’elle travaillait au Département d’Etat, certains agents de l’agence fédérale jugeant que cette affaire est close, tandis que d’autres émettent, l’idée que l’enquête est loin d’être achevée. Alors que les vérifications de l’agence fédérale sont toujours en cours, The Wall Street Journal, qui emprunte pour l’occasion le vocabulaire du poker, affirme qu’Hillary Clinton est devenue le «pari risqué» de cette campagne – un rôle dévolu jusque là à son rival républicain, Donald Trump. «Il est difficile d’émettre des généralités à partir de la seule affaire de sa messagerie privée, fustige le journal, mis à part le fait qu’Hillary Clinton a tenté de s’offrir un privilège extraordinaire alors qu’elle occupait un poste de premier plan, créant ainsi elle-même les problèmes auxquels elle tentait d’échapper. Madame Clinton est un fiasco. Et quand tel trait de caractère se manifeste plusieurs fois, il faut en prendre bonne note». Hillary Clinton pâtira également peut-être de la plus faible participation de l’électorat afro-américain par rapport à 2012, d’après The Independent, qui relève que cette baisse sera toutefois peut-être compensée par la mobilisation de l’électorat latino-américain, dont la participation annoncée atteindrait des records. Donald Trump, devrait bénéficier, quant à lui, du vote des vétérans de guerre, annonce The New York Times, qui raconte le sentiment d’abandon de cette partie de la population, tentée par un homme d’affaires qui a pourtant manœuvré, dans sa jeunesse, pour échapper au service militaire durant la guerre du Vietnam.
 
Hillary Clinton en baisse, et Donald Trump qui tient bon. A quoi va donc ressembler l’élection du 8 novembre prochain? A un mauvais moment, prédit déjà USA Today.
 
Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.
 

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.