Accéder au contenu principal
Billet retour

Italie : à L’Aquila, la double peine du séisme et de la corruption

Capture d'écran France 24

Alors que la péninsule italienne est secouée par ses séismes à répétition depuis quelques semaines, France 24 est retourné dans la ville de L'Aquila, meurtrie par un puissant tremblement de terre en 2009. Sept ans plus tard, les habitants attendent toujours que leurs maisons soient reconstruites.

PUBLICITÉ

Tous les habitants de L'Aquila se souviennent de la date fatidique du 6 avril 2009. Cette nuit-là, vers 3 heures et demi du matin, un tremblement de terre de magnitude 6,3 secoue la capitale de la région des Abruzzes, dans le centre de l'Italie. Au total, 309 personnes sont tuées, des dizaines d’autres blessées. En quelques secondes, 70 000 d’habitants se retrouvent sans abris et le cœur historique de la capitale des Abruzzes est détruit. Les dégâts matériels sont estimés à plus de 10 milliards d'euros.

>> À voir aussi, notre reportage : "Les irréductibles de L'Aquila"

Plus de sept ans après, le centre-ville de L'Aquila semble encore figé dans ses ruines. Une zone fantôme. La plupart des habitants ne sont jamais revenus. Notre correspondante en Italie, Natalia Mendoza, s'est rendue sur place pour rencontrer les familles de victimes, ainsi que les sinistrés qui n'ont toujours pas pu rentrer chez eux et vivent toujours en banlieue, dans des bâtiments construits dans l’urgence après le séisme. Elle a aussi cherché à comprendre pourquoi, malgré les centaines de millions d’euros de fonds européens alloués à L'Aquila, la reconstruction accuse de telles lenteurs.

>>À voir aussi, notre diaporama sur le séisme du 24 août 2016 dans le centre de l'Italie.

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.