Accéder au contenu principal

Vidéo : à Mossoul, les civils irakiens pris entre deux feux

Des familles irakiennes fuient les combats entre forces gouvernementales et combattants de l'EI le 4 novembre 2016.
Des familles irakiennes fuient les combats entre forces gouvernementales et combattants de l'EI le 4 novembre 2016. Bulent Kilic, AFP

Les forces irakiennes avancent vers le centre de Mossoul mais les jihadistes du groupe État islamique font tout pour les ralentir. Face à cette violence, la population civile préfère souvent tout quitter dans l’espoir de trouver refuge dans un camp.

Publicité

Dans le quartier d'Al-Karama, dans l'est de Mossoul, tout juste libéré, les habitants saluent et félicitent les unités du contre-terrorisme irakien (CTS). Ces troupes spéciales ont fait face à des tirs et des bombes des jihadistes de l'organisation État islamique pour reprendre le quartier.

Après deux ans passés sous le joug de l’EI, les habitants expriment leur soulagement. Mais la bataille de Mossoul est encore loin d’être terminée. Les coups de feu quasiment ininterrompus indiquent encore la présence des terroristes. Par radio, les forces irakiennes reçoivent des informations sur les barrières et bombes mises en place dans les rues par l’EI.

>> À lire sur France 24 : "Baghdadi, chef de l'EI, appelle ses troupes à "tenir" Mossoul"

Face à ce déchaînement de violence et malgré le bonheur d’être libérées, beaucoup de familles font le choix de quitter leur domicile et d’aller trouver refuge dans l’un des camps installés dans la zone contrôlée par Bagdad.
 

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.