Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

La fin des sanctions contre l'Erythrée

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Mais qu'est ce que ça veut dire "mettre le bololo" ?

En savoir plus

LE DÉBAT

Brexit : divorce à l'amiable avec Bruxelles ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"8, avenue Lénine" : le parcours du combattant d'une femme rom en France

En savoir plus

FOCUS

La minorité arménienne de Syrie se reconstruit à Erevan

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Un juge à la Cour suprême incite les Américains à s'investir dans la vie publique

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Yémen : la guerre décryptée

En savoir plus

FACE À FACE

Le mouvement des "gilets jaunes", entre grogne civile et récupération politique

En savoir plus

L’invité du jour

Titouan Lamazou : "Aller à la rencontre de l'infinie diversité de l'humanité"

En savoir plus

Découvertes

Les recherches en ligne pour déménager au Canada décollent

© Raymond Boyd / Contributeur

Texte par Émilie LAYSTARY

Dernière modification : 09/11/2016

"Comment pourrais-je envisager de sereinement rester aux États-Unis alors que je viens d'une famille multiraciale ?", s'inquiète un internaute sur Twitter. Comme lui, bon nombre d'Américains se posent déjà la question de déménager au Canada.

On se souvient des vélléités de déménagements qu'avait suscité, chez les électeurs de gauche, l'élection de Nicolas Sarkozy en 2007. Cela fait plusieurs mois qu'outre-Atlantique, de nombreux Américains ont fait savoir leur intention de quitter le pays en cas de victoire de Donald Trump. Une destination émerge tout particulièrement : le Canada, de l'autre côté de la frontière, au nord du pays.

VOIR AUSSI : Donald Trump déjoue tous les pronostics pour réaliser son rêve de Maison Blanche

Alors que le spectre de la victoire du milliardaire s'intensifie, les recherches "move to Canada" (en français, "déménager au Canada") enregistrent un pic sur Google, comme le fait remarquer Erik Brynjolfsson, chercheur au MIT.

Surtout, le site officiel d’information pour émigrer au Canada ne répond plus :

Ce plantage est vraisemblablement la conséquence de trop nombreuses tentatives de connexions.

Il faut dire que la tentation de déménager au Canada est un sujet qui a gagné en popularité au cours de ces dernières semaines de campagne présidentielle. Un certain nombre de célébrités, parmi lesquelles l'écrivain Stephen King, l'actrice et réalisatrice Lena Dunham ou encore l'acteur Samuel L. Jackson, avaient d'ailleurs affirmé vouloir quitter le pays en cas de victoire de Trump : 

Devant les premiers résultats de l’élection présidentielle américaine donnant Donald Trump favori face à Hillary Clinton, le maire de Montréal a promis sur Twitter que les bureaux d’intégration des nouveaux arrivants resteraient exceptionnellement ouverts après le vote :

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

Première publication : 09/11/2016