Accéder au contenu principal
Dans la presse

Adieu au poète de Montréal

Capture d'écran France 24

Au menu de ce 11 novembre: les hommages à Leonard Cohen, Donald Trump en visite à la Maison Blanche et le souvenir des tirailleurs africains de la Première Guerre mondiale.

PUBLICITÉ

Leonard Cohen est mort hier à Los Angeles. Auteur-compositeur-interprète, l’artiste de 82 ans venait de publier son 14e album, "You want it darker", aux allures de testament. La presse canadienne lui rend un vibrant hommage. La Gazette salue le plus illustre des enfants de Montréal. Un homme qui a marqué la culture pendant près d’un demi-siècle. Un artiste original, qui a éclos au milieu des années 60, et dont les chansons détonnaient avec la culture pop de l’époque… mais qui finalement sont restées dans le cœur du public. Parmi ses plus grands succès, il y a "Suzanne", "So long Marianne" ou encore "Hallelujah", repris plus tard par Jeff Buckley. Pour le Journal de Montréal, un grand poète n’est plus. Après David Bowie et Prince, c’est au tour de Cohen de quitter la scène et un public qui l'idolâtrait… non seulement au Canada mais aussi en Europe. Il y a quatre ans, il avait joué trois soirs à l’Olympia à guichet fermé et donné des performances de trois heures dans une atmosphère de ferveur quasi religieuse.
Le mois dernier, il a donné une dernière interview au New Yorker, où il se disait proche de la mort. Si le public américain lui a souvent reproché ses chansons mélancoliques et sa voix grave, Bob Dylan, prix Nobel de Littérature, l’a toujours défendu, en affirmant que le Canadien faisait partie de ses inspirations.

A la une de la presse internationale, on retrouve cette photo de Donald Trump et de Barack Obama qui se serrent la main dans le bureau ovale. Pour le Wall Street Journal, la transition a déjà commencé : les deux hommes qui s’invectivaient la semaine dernière se sont entretenus pendant une heure et demie hier. Après la surprise des résultats, les messages de félicitations se sont multipliés en direction de Donald Trump. Les leaders du monde entier cherchent à établir de bonnes relations avec le prochain président américain, espérant que sa politique ne leur soit pas trop défavorable. Et s’il y a un pays avec qui les relations devraient s’améliorer, c’est la Russie. Dans les pages du Washington Post, un haut diplomate russe affirme que Moscou a eu des contacts avec l’équipe de Donald Trump pendant la campagne. Des propos immédiatement rejetés par le porte-parole de Donald Trump mais qui inquiètent les services de sécurité américains. Washington accuse la Russie de s’être immiscée dans la campagne, d’avoir piraté les ordinateurs de plusieurs démocrates pour aider Donald Trump. Et quand on parle de camp démocrate, Hollywood n’est pas loin: l’industrie du film veut boycotter People Magazine pour avoir accordé sa une au nouveau président, à sa famille et son ascension vers la Maison Blanche. Pourtant, Donald était une vedette médiatique bien avant d’être une homme politique…

Enfin, le 11 novembre marque la fin de la Première Guerre mondiale. Un conflit qui a mobilisé les cinq continents puisque les belligérants avaient des empires dans le monde entier. Le Parisien rend hommage aujourd’hui aux milliers de soldats venus d’Afrique qui ont combattu en 14-18, et dont 70 000 sont morts pour la France. Une histoire trop souvent oubliée par les manuels scolaires français.

 

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.