Accéder au contenu principal
Découvertes

Des scientifiques ont créé une clé USB capable de dépister le virus du VIH

Imperial College London / DNA Electronics
Texte par : Majda ABDELLAH
3 mn

Une équipe de scientifiques britanniques de l'Imperial College London a travaillé en collaboration avec une entreprise de biotechnologies pour concevoir une clé USB capable de mesurer le taux de présence du VIH dans le sang.

Publicité

"Surveiller le virus est crucial pour permettre à un traitement contre le sida d'être efficace". C'est fort de ce constat que Graham Cook et ses équipes de l'université Imperial College London ont créé un nouvel outil de test du VIH : une simple clé USB dont les premières expérimentations ont été expliquées dans la revue Scientific Reports.

VOIR AUSSI : Le mythe du patient zéro de l’épidémie du sida enfin enterré ?

Conçue en partenariat avec l'entreprise britannique DNA Electronics spécialisée en biotechnologies, la clé sur laquelle est greffée une puce, est capable, au contact d'une seule goutte de sang, d'examiner l'acidité et de générer, en réponse, un signal éléctrique. Ce dernier est ensuite lu par n'importe quel appareil informatique.

Autant dire qu'il s'agit là d'une innovation prometteuse qui pourrait bien permettre aux personnes seropositives de contrôler elles-mêmes leur taux de VIH, un peu à la manière des diabétiques capables de se tenir informés de leurs taux de sucre sanguin. La clé USB permettrait ainsi aux patients déjà sous traitement de voir si le suivi médical porte ses fruits ou si au contraire, le virus développe une résistance aux médicaments.

Des résultats en 30 minutes

Les premiers essais de la clé USB ont donné près de 95% de fiabilité. Mais surtout, l'outil est capable de fournir des résultats en trente minutes. Un délai qui représente un gain de temps considérable. Les tests actuels permettant de mesurer le taux de présence du VIH sont beaucoup plus lents, prenant parfois plusieurs jours et impliquant pour le patient d'envoyer une prise de sang à un laboratoire. Ces tests sont par ailleurs quasi inexistants dans les pays les plus affectés par le sida en Afrique subsaharienne ou en Inde, notamment.

"Un outil portable et précis"

Pouvoir détecter le taux de présence du virus chez un bébé pourrait donc permettre d'assurer un suivi plus régulier et des traitements plus efficaces. Dans le monde, quelque 35 millions de personnes sont porteuses du VIH. Chaque année, ce sont près de 3 millions de nouvelles contaminations qui sont enregistrées.

"Cet outil est un bon exemple de comment cette technologie peut potentiellement transformer la manière dont les patients atteints du VIH sont traités en leur fournissant une solution portable et précise", a affirmé dans un communiqué de presse Chris Toumazou, président de l'entreprise DNA Electronics. Les scientifiques entendent continuer à améilorer les performances de leur clé USB tout en songeant désormais à développer un même dispositif pour le suivi d'autres maladies comme l'hépatite.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.