TENNIS

Fed Cup 2016 : "Kiki" Mladenovic a tout donné, Caroline Garcia s'est sublimée

La France conserve toutes ses chances avant les matchs de dimanche.
La France conserve toutes ses chances avant les matchs de dimanche. Patrick Hertzog, AFP

envoyé spécial France 24 à Strasbourg. – Opposée d'entrée à Pliskova, n°6 mondiale, "Kiki" Mladenovic a plié après 3h48 de jeu et un 3e set épique (16-14). Une défaite compensée par la victoire de "Caro" Garcia sur Kvitova dans la foulée. France et République tchèque sont à égalité (1-1).

Publicité

De la tension, du spectacle et un suspense préservé. Il aurait été difficile d'espérer mieux de cette première journée de la finale de la Fed Cup 2016, qui met aux prises la France et la République tchèque au Rhénus de Strasbourg jusqu'à dimanche.

Dans la première rencontre du jour, un marathon de près de 4 heures de jeu, la Française Kristina Mladenovic, 43e joueuse mondiale, s'est inclinée face à Karolina Pliskova, 6e à la WTA, au terme d'une troisième manche historique (16-14).

Une grosse frustration balayée dans la foulée par la numéro un française, Caroline Garcia, qui a fait plus qu'honneur à son rang (23e à la WTA) en s'offrant le scalp de Petra Kvitova, pourtant 11e joueuse mondiale.

Dans une ambiance de folie, "Caro" a vengé "Kiki" et remis la France à hauteur de la République tchèque avant un dimanche décisif. Voici les compte-rendus de ces deux rencontres particulièrement spectaculaires.

• Match n°1 : Pliskova bat Mladenovic (6-3, 4-6, 16-14)

Inéluctable ou presque, le choc le plus déséquilibré de cette première journée ne laissait que peu d'espoirs à Kristina Mladenovic, opposée à la numéro 6 mondiale Karolina Pliskova ; il a fini par tourner en faveur de la Tchèque, mais non sans offrir au public du Rhénus de Starsbourg une très belle première opposition. Historique, même, puisque "Kiki" ne s'est inclinée qu'au terme du 30e jeu du troisième set, après 3h48 de jeu (6-3, 4-6, 16-14).

Logiquement punie dès les premiers échanges du match – break d'entrée pour Pliskova – "Kiki" a retrouvé quelques couleurs dans la première manche, pour revenir à 3-3. Un enthousiasme rapidement douché par la Tchèque, qui a conclu le set sur les trois jeux suivants (6-3).

Mais la Nordiste, galvanisée par l'ambiance du Rhénus, n'a pas lâché prise. Au contact malgré plusieurs jeux difficiles en début de deuxième set, elle a réussi à breaker à 4-3, puis à 5-4 pour empocher un deuxième set particulièrement disputé (6-4).

Frustration historique

Dans le troisième, quelques crispations aux mauvais moments ont eu raison de sa belle résistance. Alors qu'elle faisait jeu égal à 2-2 avec son adversaire, elle a laissé Pliskova mettre la main sur le premier break de ce troisième set. Et "Kiki" a bien cru ne jamais revoir la Tchèque... La numéro 6 mondiale a mené 5-2 avant que Mladenovic, retrouvée, ne recolle à 5-5.

Puis, l'inattendu... Un marathon de 20 jeux, que le Rhénus de Strasbourg a ponctué de ses encouragements.

Deux balles de match écartées par Mladenovic, puis un break réussi par la Française... mais cela n'a pas suffi. Solide jusqu'au bout, Pliskova a fini par arracher le premier point de la journée et ce au terme du 30e jeu de ce set, qui restera dans l'histoire comme le plus long disputé en finale de Fed Cup.

• Match n°2 : Garcia bat Kvitova (7-6, 6-3)

Dans un Rhénus encore groggy après la prestation de Pliskova et Mladenovic, Caroline Garcia et Petra Kvitova ont débuté leur rencontre tambour battant. Alors que les spectateurs, visiblement épuisés par la tension des premières quatre heures de tennis du jour, la Française a d'emblée montré sa belle forme du moment.

Face à la 11e joueuse mondiale, Garcia a rapidement breaké, mené 4-2, avant de laisser Kvitova revenir à la faveur d'une petite baisse de régime côté français. Mais la native de Saint-Germain-en-Laye, solide, a tout de même trouvé les ressources pour écarter une balle de set et s'imposer dans le jeu décisif (7-6, 8/6).

En tout début de deuxième manche, Garcia s'est de nouveau crispée, abandonnant son service d'entrée. Une petite alerte rapidement balayée par quatre jeux consécutifs (4-1) et trois balles de 5-1... Puis, alors qu'on ne l'attendait plus, Kvitova est revenue. En arrachant son jeu de service, tout d'abord, puis en débreakant dans la foulée (4-3).

Mais Garcia était tout simplement plus forte ce samedi 12 novembre. Et c'est donc en toute logique qu'elle a conclu cette rencontre après un nouveau break et, cette fois, un service bien tenu dans la foulée (6-3). De quoi s'offrir l'ovation soutenue d'un Rhénus qui aura définitivement joué son role tout au long de la journée.

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine