Accéder au contenu principal

Face à la Côte d'Ivoire, les Bleus devraient faire tourner l'effectif

Adil Rami et Eliaquim Mangala, l'un des deux défenseurs pourrait bénéficier de temps de jeu.
Adil Rami et Eliaquim Mangala, l'un des deux défenseurs pourrait bénéficier de temps de jeu. Archive, AFP

Pour sa dernière rencontre de l'année, face à la Côte d'Ivoire, l'équipe de France de football devrait se présenter avec un effectif largement remanié. L'occasion rêvée pour les "coiffeurs" de revendiquer une place de titulaire. Revue d'effectif.

Publicité

envoyé spécial France 24 à Lens.

C'est un fait : même si la confrontation France-Côte d'Ivoire, programmée à Lens le mardi 15 novembre, a quelque chose d'alléchant, c'est un parfum de fin d'année qui devrait souffler sur Bollaert et, avec lui, les premiers passe-droits chez les Bleus.

Sur le plan de la compétition pure, difficile de trouver en ce choc francophone autant d'intérêt que lors des rencontres précédentes, qualificatives pour la Coupe du monde 2018. Les Bleus, d'ailleurs, ont rempli leur mission en dominant la Suède (2-1) et en s'emparant de la première place de leur groupe (avec 10 points, devant les Pays-Bas et la Suède, 7 points).

Et l'heure pourrait bien être au turn-over, d'autant que Didier Deschamps en est un grand adepte lors des matchs amicaux. Entre 2014 et 2016, il changeait régulièrement 7 à 8 joueurs à l'occasion de ces rendez-vous. Le public lensois devrait donc avoir lui aussi droit à une large revue d'effectif.

Lloris ou Mandanda ?

Première question d'emblée : qui sera le gardien de ces Bleus-là ? Même si Hugo Lloris, généralement peu visé par le turn over, reste le grand favori pour occuper le poste, son éternelle doublure Steve Mandanda espère tout de même connaître sa 25e sélection chez les Bleus.

Il avait d'ailleurs suppléé l'habituel numéro un en septembre, lors d'un amical face à l'Italie (gagné 3 à 1) puis lors d'une rencontre de qualifications au Mondial-2018 contre le Bélarus (0-0).

Varane, et...

En défense, les incertitudes sont également nombreuses, et les prétendants sur les dents. Difficile toutefois d'imaginer que Deschamps ne se risque à aligner une charnière dépourvue de l'inamovible Raphaël Varane, systématiquement titularisé lorsqu'il est disponible.

À ses côtés, Laurent Koscielny pourrait en revanche être mis au repos. Une absence qui sera très probablement comblée soit par Adil Rami, soit par Eliaquim Mangala.

Sur les ailes aussi, la composition des Bleus risque de bouger : Lucas Digne, à gauche, et Sébastien Corchia, à droite, pourraient bien profiter du turn over et glaner de précieuses minutes en bleu… qui seraient d'ailleurs les premières pour Corchia.

Rabiot et Kanté aux côtés de Pogba ?

Dans l'entrejeu, difficile d'imaginer que le sélectionneur des Bleus se passe de Paul Pogba. Ce qui, dans l'hypothèse d'un milieu à trois, ne laisse plus que deux tickets aux autres prétendants.

Amical oblige, Didier Deschamps pourrait donc opter une fois encore pour les habituels "remplaçants". L'infatigable Ngolo Kanté fait office de favori dans la course à la titularisation, tout comme le Parisien Adrien Rabiot, qui pourrait goûter à sa toute prremière cape.

Sans "Grizou", le grand flou

Griezmann, désormais indiscutable sur le front de l'attaque des Bleus, ne sera cependant pas de la partie. Un forfait de dernière minute qui redistribue l'ensemble des cartes. Deschamps dispose de tout un éventail de solutions : Gameiro seul en pointe ? Giroud de retour malgré un manque certain de compétition ? Fékir testé en pointe ?

Sur les côtés également, Deschamps devrait avoir à choisir. Si Dimitri Payet constitue là encore un choix sans risque, l'envie du sélectionneur de mettre les jeunes pousses à l'essai pourrait donner sa chance à Ousmane Dembélé, convaincant à Dortmund depuis le début de la saison. Ou encore à Fékir, qui semble plus à même de convenir dans ce rôle que seul en pointe.

Et qui sait... Fékir, qui avait longtemps hésité à rejoindre l'Algérie plutôt que la France, pourrait bien se rappeler qu'en 2015, les champions d'Afrique ivoiriens avaient éliminés les Fennecs en quarts de finale de la Coupe d'afrique des nations. Une motivation supplémentaire pour le Lyonnais ?

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.