Accéder au contenu principal

Au Texas, un fonds d'investissement est en train de construire un village anti-apocalypse

Plan de la futur communauté Trident Lakes.
Plan de la futur communauté Trident Lakes. Trident Lakes, Instagram

Il y a Donald Trump. Mais avant lui, d'autres personnes fortunés avaient déjà décidé de vivre dans des bunkers en or et en marbre : au Texas, un village anti-apocalypse promet de s'amuser et de survivre à toute catastrophe.

PUBLICITÉ

Vivre dans un bunker, mais quand même pouvoir faire du polo et du cheval devant une fontaine géante où trône une statue de Poséidon. Voilà plus ou moins à quoi ressemblera la vie des 1 600 résidents qui emménageront dans le village anti-apocalypse construit par un fond d’investissement américain.

VOIR AUSSI : On a visité le bunker norvégien qui pourrait sauver la Terre après l'apocalypse

C’est dans la petite ville d’Ector, au beau milieu du Texas, qu’est en train d’être construite la communauté Trident Lakes sur un terrain de 280 hectares. Bombe atomique, catastrophes naturelles, invasion d’aliens, le village a été entièrement conçu pour résister aux pires scénarios catastrophes.

Au total, ce sont 300 millions de dollars qui vont être dépensés pour construire un mur d’enceinte de 3,6 mètres de haut mais aussi d’un golf 18 trous, un spa, plusieurs pistes d’hélicoptères, un centre équestre, un lac artificiel et plusieurs restaurants.

Des bunkers pas si miteux

Même si 90% de la vie se déroulera sous terre, les fondateurs entendent bien rendre le village survivaliste agréable à vivre. 

"Aux États-Unis, les gens cherchent à pouvoir s’amuser mais aussi à être en sécurité. Trident Lakes leur fournira les deux en un seul endroit. La plupart du temps, les gens seront au golf ou feront du cheval. Mais s’il y a un danger imminent, ce sera aussi un des endroits les plus sécurisés sur Terre" explique Richie Whitt, un des fondateurs du projet, à Mashable FR. 

Des stars et des hommes d'affaires

Mais de quoi au juste les fondateurs de Trident Lakes ont-ils peur ? "C’est plus de la préparation que de la peur. Mais aux États-Unis, nous percevons les dangers, comme en France. L’organisation État islamique. Le virus Zika. Les gouvernements instables. Le réchauffement climatique. La menace intérieure."

Encore une fois, du côté de Trident Lakes on précise que la communauté n'est pas "juste un trou dans lequel se cacher", mais surtout un "espace de luxe et d'amusement où se protéger avec sa famille en cas de crise". 

Petit plus de la communauté : une réserve d’ADN sera aussi disponible pour les futurs résidents. "S’il se passe quelque chose, la technologie pourra utiliser cet ADN pour reproduire la personne", explique Richie Whitt. 

Pour l’instant, le village n’est pas encore entièrement sorti de terre – ou plutôt rentré sous terre – mais la fontaine principale, une des plus grandes des États-Unis, est, elle, déjà en place. Le reste devrait être prêt d'ici 2018 mais la liste d'attente est déjà bien remplie. 

"Nous avons une liste d’invités privilégiés sur laquelle figurent des célébrités, des athlètes et des hommes d’affaires à travers l’Amérique. Il est aussi possible de s’inscrire sur notre site Internet et il y a déjà plus de 500 noms sur la liste d’attente", confie Richie Whitt. 

Les bunkers améliorés de Trident Lakes ne sont pas les seuls. Plusieurs communautés anti-apocalypse pour riches propriétaires ont déjà vu le jour dans le monde. Le groupe américain Vivos, par exemple, a déjà construit six communautés aux États-Unis et une en Allemagne.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.