Accéder au contenu principal

Donald Trump peut compter sur sa petite-fille Arabella pour réchauffer ses relations avec la Chine

A priori, le nouveau Président des États-Unis ne parle toujours pas mandarin.
A priori, le nouveau Président des États-Unis ne parle toujours pas mandarin. Capture d'écran Instagram/@ivankatrump

Donald Trump et la Chine, c'est une histoire... compliquée. Mais avec son adorable bouille et ses poèmes traditionnels récités en mandarin, sa petite-fille Arabella pourrait bien sauver le président-élu des États-Unis d'une catastrophe diplomatique.

PUBLICITÉ

Elle n’a que 5 ans, mais pourrait bien avoir un rôle diplomatique décisif alors que les relations entre la États-Unis et la Chine sont plutôt tendues en ce moment. Arabella Kushner, fille d'Ivanka Trump (fille de Donald) et de Jared Kushner, est la petite-fille de Donald Trump. Et elle est fana de culture chinoise.

VOIR AUSSI : Face aux menaces commerciales de Donald Trump, la Chine s'en prend aux iPhone et aux voitures US

Ivanka Trump a diffusé sur Instagram plusieurs vidéos de son aînée parlant mandarin. La dernière en date, postée en février, montre Arabella récitant un poème classique chinois "Sympathie aux Paysans", vêtue d'une tenue traditionnelle, à l'occasion du Nouvel An chinois.

On imagine que cette passion a fortement à voir avec la nounou chinoise d'Arabella, probablement la raison pour laquelle l'enfant s'est mise si tôt à apprendre cette langue : à l'âge de 18 mois.

Arabella fait sensation...

La vidéo a fait le buzz en Chine sur les réseaux sociaux, où elle a récolté 8,7 millions de vues et plus de 20 000 "likes" cette semaine, selon le Washington Post.

De nombreux internautes expriment leur tendresse envers cette "adorable enfant" et ses dons linguistiques. Certains semblent même s'être adoucis envers Donald Trump lui-même, comme le montrent plusieurs publications Weibo traduites par CNN : "Il semble que Trump veuille être plus amical avec la Chine", écrit @caiairenweimian, quand @Ananqiumao lance : "La folie et le manque de fiabilité de Trump sont juste trompeurs."

Mais elle ne convainc pas tout le monde. "Cela ne signifie pas que sa petite-fille est amicale avec la Chine, même si elle parle chinois depuis son enfance", a commenté un internaute. "La langue est juste un moyen de communiquer. Espérons que cette jolie petite fille aimera la culture chinoise."

Un autre a ironisé : "Trump essaie de savoir si les Chinois l'insultent en douce, donc il laisse sa petite-fille étudier le chinois."

Un climat de menaces commerciales transpacifiques

Tout au long de sa campagne présidentielle, Donald Trump n'aura pas épargné, dans ses discours et commentaires, l'Empire du Milieu. Il ira même été jusqu'à avancer que la Chine elle-même "a inventé le concept de réchauffement climatique pour rendre les produits américains non-compétitifs." Il y a de quoi se vexer.

Lundi, un éditorial publié dans un quotidien contrôlé par le gouvernement chinois évoquait la possibilité d'un embargo sur les produits américains (iPhone et voitures en tête), en réponse aux menaces commerciales du président-élu. Durant sa campagne, le milliardaire avait émis le souhait de taxer les produits chinois à 45 %.

Mais depuis un coup de fil entre Donald Trump et le président chinois Xi Jinping, les choses semblent s'être apaisées

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.