Accéder au contenu principal

Twitter nous permet enfin de bloquer les contenus que l'on juge indésirables

D'un simple clic, fini les trolls, le harcèlement, les contenus qu'on n'avait vraiment pas envie de voir.
D'un simple clic, fini les trolls, le harcèlement, les contenus qu'on n'avait vraiment pas envie de voir. PA WIRE/PA IMAGES

Avec un peu (trop) de retard, Twitter met enfin en place des outils pour lutter contre le harcèlement sur sa plateforme. À tous les trolls et autres haters, votre règne prend fin.

PUBLICITÉ

Il aura fallu plus d'un an aux équipes de Twitter pour mettre au point les avancées nécessaires. Mais – enfin ! – les voilà : une mise à jour du réseau social permet désormais d'éviter de recevoir des notifications désagréables.

VOIR AUSSI : L’Indonésie veut interdire les mèmes pour lutter contre le harcèlement en ligne

En pratique, deux nouveautés apparaissent avec le nouvelle mise à jour. La première existait déjà depuis août : elle permet de ne plus recevoir de notifications venant de conversations où d'autres utilisateurs vous citent. Exemple : vous avez donné votre avis sur la place de la couleur bleu majorelle dans l'art sud-coréen des années 1872 à 1904, et puis les esprits s'échauffent et la conversation tourne au pugilat : il est temps de passer la conversation en mode "muet" pour ne plus recevoir de notifications (push, e-mail ou sur l'appli) la concernant.

La conversation apparaîtra toujours sur votre fil d'actualité, mais cela évitera au moins de vous réveiller le matin sous une pluie de notifications haineuses.

La deuxième nouveauté, c'est la capacité à ôter de ses notifications des tweets comprenant des mots, hashtags ou phrases spécifiques. Si comme moi vous n'êtes pas à jour dans vos séries, vous pouvez aisément exclure "Westworld" ou "#TheWalkingDead" de vos notifications.

Encore une fois, les tweets concernés continueront d'apparaître sur votre fil d'actualité. Une nouvelle fonctionnalité devrait bientôt offrir la possibilité de les dissimuler aussi à cet endroit. En attendant, soyez méfiants.

Il est aussi possible d'exclure de ses notifications des émoticônes. Femmes des internets, si pour une raison quelconque (et sûrement ridicule) on vous assaille d'emojis "serpent", vous savez ce qu'il vous reste à faire.

La guerre tardive au cyber-harcèlement

Twitter sait depuis longtemps qu'elle est la plateforme favorite des comportements abusifs en tout genre. L'équipe elle-même admet qu'elle a mis du temps à s'emparer du problème : "Parce que Twitter est un réseau public et en temps réel, nous avons connu des difficultés à gérer et freiner les conduites abusives. Nous avons dû prendre du recul pour trouver une nouvelle approche, répondre aux besoins les plus critiques et nous améliorer", a expliqué Twitter dans une déclaration.

"Nous avons eu des difficultés à freiner les conduites abusives"

La création de nouveaux outils internes, de nouvelles fonctionnalités pour les utilisateurs (signalement de tweets, filtres de qualité) et la préparation "plus rigoureuse" des équipes sont autant de pas dans la bonne direction, pour un réseau social qui a trop longtemps refusé de regarder le problème en face.

"On ne s'attend pas à ce que ces nouveautés fassent subitement disparaître les conduites abusives sur Twitter. Rien de ce qu'on fait ici ne peut permettre ça. Mais nous nous engageons à améliorer rapidement Twitter, sur la base de tout ce que nous avons appris", a expliqué le réseau social.

Du racisme, du sexisme, du harcèlement en ligne, il y en aura encore sur Twitter. Mais ces deux nouvelles fonctionnalités devraient au moins permettre à leurs victimes de ne pas être directement touchées par des propos haineux ou insultants. En attendant mieux.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.