Accéder au contenu principal

Irak : les peshmerga déterminés à conserver les territoires pris à l'EI

Des combattants kurdes postés derrière une ligne de démarcation, le 6 octobre 2016, près de Mossoul.
Des combattants kurdes postés derrière une ligne de démarcation, le 6 octobre 2016, près de Mossoul. Safin Hamed, AFP

Le président du Kurdistan irakien Massoud Barzani a assuré mercredi que les peshmerga "ne se retireront pas des territoires repris" en Irak aux mains de l'organisation État islamique (EI). Des propos qui irritent Bagdad.

PUBLICITÉ

Les peshmerga sont déterminés. Les combattants kurdes "ne se retireront pas des territoires repris" en Irak à l'organisation État islamique (EI), a déclaré mercredi 16 novembre le président du Kurdistan irakien, Massoud Barzani.

Les combattants kurdes sont impliqués dans les combats menés contre les jihadistes, notamment à Mossoul, le dernier grand bastion irakien de l'EI, où ils se battent aux côtés des forces gouvernementales irakiennes avec le soutien de la coalition conduite par les États-Unis.

Tension avec Bagdad

Les propos de Massoud Barzani, rapportés par une chaîne de télévision locale, semblent témoigner de la volonté des Kurdes irakiens d'étendre leur emprise sur le nord de l'Irak.

Mais ils sont aussi de nature à irriter le gouvernement de Bagdad qui a demandé à plusieurs reprises aux Kurdes de ne pas profiter du conflit pour agrandir leur territoire.
Le gouvernement autonome kurde de Massoud Barzani l'a déjà fait dans la région pétrolifère de Kirkouk, que revendiquaient les Kurdes, après la débandade de l'armée irakienne face à la progression éclair de l'EI à la mi-2014.

La présence kurde s'est également renforcée dans les environs de Mossoul, juste à l'ouest de la capitale de leur région autonome, Erbil.

Avec Reuters

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.