Accéder au contenu principal

COP22 : les États appellent à un "engagement politique maximal" contre le réchauffement

Une déléguation arrive sur le site de la 22e conférence sur le climat de l'ONU, à Marrakech au Maroc.
Une déléguation arrive sur le site de la 22e conférence sur le climat de l'ONU, à Marrakech au Maroc. Stéphane de Sakutin, AFP

La 22e conférence sur le climat, COP22, s'achève vendredi 18 novembre. À Marrakech, la communauté internationale a réclamé un "engagement politique maximal" contre le réchauffement.

Publicité

Clap de fin vendredi 18 novembre pour la COP22 qui avait pris ses quartiers au Maroc, à Marrakech. Une conférence climat bousculée par l'élection du climatosceptique Donald Trump qui qualifiait le changement climatique de "canular" pendant sa campagne. Cette élection a été un choc pour les 190 négociateurs qui pensaient célébrer l'entrée en vigueur rapide de l'accord de Paris, effective depuis le 4 novembre, et qui s'inquiètent désormais d'un désengagement possible des États-Unis.

"Proclamation pour notre climat et notre développement durable"

Malgré tout, la communauté internationale a réclamé "l'engagement politique maximal" contre le réchauffement, dans une "proclamation de Marrakech" jeudi. "Nous, chefs d'État, de gouvernement, et délégations réunis à Marrakech, sur le sol africain (...) appelons à l'engagement politique maximal pour lutter contre le changement climatique, priorité urgente", stipule cette "proclamation pour notre climat et notre développement durable".

La planète a connu cette année le troisième mois d'octobre le plus chaud depuis le début des relevés de températures en 1880, et la période de janvier à octobre la plus chaude, a rappelé l'Agence américaine océanique et atmosphérique au cours de la conférence.
 

 

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.