Accéder au contenu principal
Billet retour

Iran : après le séisme, Bam veut redevenir le joyau touristique d'antan

Capture d'écran France 24

Nous vous proposons un reportage rare et exclusif. Treize ans après le séisme meurtrier à Bam, dans le sud en Iran, France 24 est retourné sur place pour filmer le retour à la vie d'une ville qui a définitivement changé de visage le 26 décembre 2003.

PUBLICITÉ

Le 26 décembre 2003, à 5h 20 du matin, un tremblement de terre d'une violence extrême réveille les habitants de Bam, en Iran. Il sera l'un des plus meurtriers du pays : plus de 30 000 morts, des dizaines de milliers de blessés et une ville entière à reconstruire. À l'époque, le monde entier se mobilise pour cette ville historique abritant la plus grande citadelle en pisé du monde, joyau du patrimoine vieux de plus de 2 000 ans.

À voir aussi sur France 24 >> En Iran, la culture à l'heure de l'ouverture

Treize ans après, nos correspondants en Iran sont retournés sur place, à la rencontre des rescapés qui vivent avec leurs souvenirs et tentent de donner un nouveau souffle à leur cité, autrefois l'une des plus touristiques d'Iran.

Plus d'une décennie après, où en est la reconstruction ? Comment vivre au milieu des morts et des souvenirs ? Comment affronter l'avenir en se souvenant que la terre a tout emporté sur son passage ?

Les reporters de France 24 ont suivi des hommes et des femmes qui ont survécu au séisme. Ils évoquent ce jour funeste, au cours duquel la plupart sont restés ensevelis sous les gravats pendant plusieurs heures avant d'être secourus. Ils racontent aussi comment Bam a réappris à vivre après ce drame, et comment elle se prépare à vivre une éventuelle nouvelle catastrophe. Aujourd'hui, la priorité pour les autorités et les acteurs de la région est de redonner vie à l'une des plus belles villes d'Iran.
 

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.