Accéder au contenu principal

Primaire de la droite : entre trois et quatre millions de votants, selon les estimations

Des électeurs se préparent à voter à la primaire de la droite le 20 novemnbre 2016 à Betton, dans l'ouest de la France.
Des électeurs se préparent à voter à la primaire de la droite le 20 novemnbre 2016 à Betton, dans l'ouest de la France. Damien Meyer, AFP

Le premier tour de la primaire de la droite a enregistré dimanche une forte participation avec plus de 2,5 millions de votants à 17 heures, selon le comité d’organisation. Les résultats complets de ce scrutin tomberont entre 23 heures et minuit.

PUBLICITÉ

Après trois mois de campagne et de commentaires sur les intentions de vote, les électeurs français désireux de participer à cette première primaire de la droite ont enfin pu s’exprimer.

De 3,9 à 4,3 millions de personnes auraient participé à la consultation, selon une projection Elabe à la fermeture des bureaux de vote à 19H00, réalisée à partir des données fournies par la Haute autorité de la primaire, chargée de chapeauter le scrutin. Le premier tour de la primaire socialiste avait réuni, en 2011, 2,66 millions de participants.

A 17 heures, plus de 2,5 millions de votants s'étaient rendus dans 70% des bureaux, a annoncé à la presse le "M. Primaire" du parti Les Républicains, Thierry Solère.

 

De 8 heures à 19 heures, 10 228 bureaux de votes ont accueilli les citoyens français en âge de voter, prêts à verser 2 euros et à dire partager les "valeurs républicaines de la droite et du centre".

Le suspense est total après trois mois de campagne : sous haute surveillance, le premier tour de la primaire de la droite en vue de 2017 pour désigner deux finalistes promet dimanche un match serré entre le trio de favoris.

>> À lire sur France 24 : "Sarkozy, Fillon, Juppé : dernier round pour mobiliser avant le premier tour"

Ce scrutin est une grande première pour la droite française, seuls la gauche et les écologistes ayant déjà organisé des primaires en leur sein. Il doit permettre de désigner son champion pour 2017, qui aura, selon les sondages actuels, de fortes chances de remporter la présidentielle dans un peu moins de six mois.

Sept candidats

Six personnalités LR et le chef du Parti Chrétien-Démocrate sont sur les rangs, dont un trio de tête formé par l'ancien président Nicolas Sarkozy et deux anciens Premiers ministres, Alain Juppé et François Fillon.

Trois anciens ministres, Bruno Le Maire, Jean-François Copé et Nathalie Kosciusko-Morizet, seule femme, ainsi que Jean-Frédéric Poisson (PCD), complètent la liste des prétendants.

Les deux candidats arrivés en tête au premier tour dimanche soir seront qualifiés pour le second, une semaine plus tard.

Eviter tout risque d'embrouilles

Un facteur d'incertitude est la mobilisation des électeurs de gauche, qui souhaiteraient contrer un retour de Nicolas Sarkozy. Une motivation doublée de la crainte que leur camp sera éliminé dès le premier tour en 2017 et que Marine Le Pen sera au second tour face au candidat issu des primaires de la droite.

Les organisateurs veulent éviter au maximum d'éventuelles contestations. En 2012, l'élection du président de l'UMP (devenue Les Républicains) avait viré au pugilat entre les deux candidats, François Fillon et Jean-François Copé. Après des semaines de guerilla, ce dernier l'avait emporté sur le fil, malgré des accusations de triche du camp Fillon.

Avec AFP


Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.