Accéder au contenu principal

Will.i.am s’obstine à imaginer des gadgets qui n’intéressent (presque) personne

Le chanteur Will.i.am parle à sa montre connectée au musée du Louvre à Paris, le 12 avril 2016.
Le chanteur Will.i.am parle à sa montre connectée au musée du Louvre à Paris, le 12 avril 2016. Stephane Cardinale/Corbis via Getty Images

Début novembre, Will.i.am a mis en vente les Buttons, des écouteurs pour iPhone qu’il décrit comme "l’accessoire ultime". Le dernier-né d’une longue série de gadgets tech – rarement réussis – imaginés par le chanteur des Black Eyed Peas.

Publicité

Will.i.am ne fait jamais rien comme tout le monde. Alors quand Apple fait disparaître les fils de ses écouteurs avec les AirPods et que Bose mise sur l'intra-auriculaire discret, le chanteur et producteur américain prend le contrepied en lançant des écouteurs Bluetooth plus-voyants-tu-meurs.

VOIR AUSSI : Le chanteur Will.i.am s'incruste dans des chefs-d'œuvre pour le musée du Louvre

Les Buttons, mis en vente début novembre au prix de 229,95 dollars, donnent l’étrange impression que vous avez accroché des petits vinyles à vos oreilles. "L’accessoire ultime" avance la publicité, qui permet, ô joie, d’accorder vos écouteurs aimantés à votre chapeau rose et vos lunettes roses comme le monsieur sur cette photo.

Comment ça vous n’en aviez pas toujours rêvé ?

Ok, là vous vous dites : pauvre Will.i.am, il s’occupe comme il peut en attendant le retour sur scène des Black Eyed Peas, attendu en 2017. Détrompez-vous. La lubie de Will.i.am pour le monde de la tech est loin d’être nouvelle. Et le musicien a une imagination débordante en la matière. Avant les Buttons, voilà tous les objets made in Will.i.am auxquels on avait eu droit.

Foto, la coque d’iPhone bling-bling

Après avoir collaboré avec Blackberry et Intel, Will.i.am a créé sa propre marque de hardware en 2014 : i.am+. La coque de smartphone nommée i.am+foto en est le premier projet. Une coque bling-bling à 475 dollars censée transformer nos iPhone 4 et 4S en appareil photo avec flash et capteur de 14 mégapixels. L’accessoire, au design largement moqué à sa sortie, est aussi doté d’un clavier coulissant dont on n’a toujours pas élucidé l’utilité.

Quelques mois plus tard, si Will.i.am affirmait que les 2 000 exemplaires de sa coque s’étaient "plutôt bien vendus", le site américain The Daily Dot avançait que l’objet n’avait en fait jamais été mis en vente chez Selfridges, la chaîne de magasins qui en avait pourtant l’exclusivité.

Puls, la "manchette connectée"

Quelques semaines à peine après qu’Apple a dévoilé sa première Apple Watch à la rentrée 2014, Will.i.am contre-attaque avec sa Puls. Attention, le chanteur veille à ne jamais parler de "montre connectée", mais plutôt de, nuance, "manchette connectée" qui n’a pas besoin d’un smartphone pour fonctionner. Une montre manchette que nos collègues américains de Mashable avaient testé. Ils la décrivaient ainsi : "Inconfortable, grosse et qui-pique-les-yeux : la nouvelle montre connectée Puls de Will.i.am est une leçon pour apprendre comment faire quelque chose d’importable."

Dial, l’autre "manchette connectée"

Deux ans plus tard, Will.i.am remet le couvert avec Dial. Un nouvel objet connecté à porter au poignet qui fonctionne grâce à l'assistant personnel à commande vocal AneedA, un cousin éloigné de Siri créé par Will.i.am. L’innovation, c’est que Dial est dépourvu d’applis et de moteur de recherche.

"Le dernier modèle en vogue, c’est le truc des applis. On utilise une souris pour un ordinateur, et des applis pour des smartphones où l’interface est tactile. Et pour ce prochain paradigme, l’interface c’est la voix", a expliqué Will.i.am au Telegraph. Ce nouvel objet a inspiré au site tech Gizmodo un titre sans équivoque : "Will.i.am nous prend pour des cons et sort une autre montre connectée."

Qu'on se le dise, si on ne doute pas de l'intérêt sincère de Will.i.am pour le monde de la tech, le monde de la tech n'a, par contre, pas vraiment envie de lui. Le chanteur des Black Eyed Peas a beau parcourir chaque année ou presque les halls du CES de Las Vegas pour présenter ses nouveaux gadgets, ils sont presque toujours critiqués par les spécialistes et n'ont jamais connu le succès auprès du grand public.

Allez courage Will.i.am, ne baisse pas les bras, le monde n'est peut-être juste pas encore prêt pour adhérer à ta philosophie, la "fashionology".

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.